AMBOISE - Châteaux de la Loire


Visite du château Royal d'Amboise et de sa chapelle gothique flanboyante, sur les terrasses..

Château Royal d'Amboise_ Coeur du pouvoir Royal à la Renaissance, ce château fut le lieu de résidence ou de séjours de tous les rois Valois et Bourbons. Il fut le théâtre de nombreux évenénements politiques du royaume : naissances, baptêmes, mariages princiers, conjurations et édit de paix.  Cette redoutable forteresse assure la sécurité de la famille royale. En l'absence du couple royal, elle abrite le "jardin d'enfance" des rois de France : Charles VIII y naquit, François 1er, sa soeur Marqueritte d'Angoulême et les enfants d'Henri II et Catherine de Médicis y furent élevés. 


La Chapelle Saint-Hubert_ L'édifice, dédié à Saint-Hubert saint patron des chasseurs, est bâti en 1493 sur les fondations de l'ancien oratoire érigé sous Louis XI. Cette chapelle, destinée à l'usage privé des souverains, est de style gothique flamboyant. Elle doit notamment sa notoriété à la présence de la sépulture de Léonard de Vinci mort à Amboise le 2 mai 1519. 
Le grand-maître italien a laissé son empreinte éternelle au Château puisqu'il obtient du souverain, François 1er, le privilège d'y être inhumé en 1519. 
Il arrive à Amboise en 1516 à l'âge de 64 ans, déjà auréolé d'une longue carrière passée à Florence, Milan, Mantoue, Venise, Rome et Bologne. C'est là qu'il fait la connaissance du roi françois 1er. Le souverain met ainsi à sa disposition le manoir du Cloux, aujourd'hui appelé le Clos Lucé, et le nomme "premier peintre, ingénieur et architecte du roi" avec une pension annuelle de 700 écus. Il consacre son temps au dessin et à l'enseignement notamment dans le domaine des canaux, de l'urbanisme et de l'architecture. Certains auteurs lui attribuent le projet d'urbanisme de la cité de Romorantin et de certaines parties du Château de Chambord. très proche du Roi, il aurait imaginé pour lui plusieurs divertissements dont la fameuse "Festa del Paradiso" en 1518. 






Charles VIII, récemment marié à Anne de Bretagne en 1491, décide de s'établir dans le château de son enfance à Amboise.  L'année suivante, il lance le projet d'extension du logis médiéval, la Chapelle Saint-Hubert, est achevée en 1493, puis les années suivantes, les constructions se succèdent : le Logis des Sept Vertus, au sud et le Logis royal au nord. Ces premières constructions, ordonnées avant le départ du roi pour l'Italie, traduisent le style gothique flamboyant. 
Le roi revient en 1496 accompagné de nombreux artistes italiens. Il leur confie la réalisation de décors intérieurs du logis et la création de jardin inspiré des villas italiennes. La grande innovation du projet royal réside surtout dans la construction de deux grosses tours cavalières aux dimensions impressionnantes. 




La Salle du Conseil_


La cour nomade_ Les rois Valois ne demeurent pas toute l'année au château. Ils font ici étape pendant quelques semaines avant de repartir dans les provinces du royaume pour les campagnes militaires qui occupent une bonne partie de leurs règnes. 


La rampe cavalière_ L'Empereur sorti des flammes_ Cette rampe en forme d'hélice permettait ingénieusement aux chevaux et aux attelages de rejoindre les terrasses du château depuis la ville. C'est par l'autre tour cavalière, la Tour Heurtault, que l'Empereur Charles-Quint, fit son entrée en décembre 1539 à l'invitation du roi François 1er. Son séjour est marqué par un incident ; une torche enflamme une teinture murale sur le passage du convoi impérial. Sorti indemne de l'accident, l'Empereur poursuit le lendemain sa route en direction des Flandres.