BRUXELLES - WIELS - Le musée absent

 
Pour marquer son 10e anniversaire WIELS a initié une exposition de grande envergure, qui aura lieu non seulement dans le bâtiment Blomme, mais aussi dans deux bâtiments voisins, patrimoine historique de l’ancienne brasserie Wielemans.
WIELS - Le musée absent - Le titre Le musée absent, est un clin d’œil à l’influence déterminante que le symbolisme, avec son engouement pour le mystérieux et le mystique, exerce toujours sur le modernisme. WIELS n’a pas le statut de musée mais est familièrement désigné comme le ‘musée WIELS’, signe de reconnaissance qui traduit également les attentes avec lesquelles le public perçoit l’institution, suggérant simultanément un fonctionnement muséal. Anticipant la création d’une telle institution à Bruxelles, WIELS élabore une simulation temporaire, une proposition de projet, une préfiguration d’un futur musée d’art contemporain pour la capitale européenne. 
 Metropole - Jamie Cameron - Ce bâtiment a été achevé à la fin du 19e siècle pour accueillir les bureaux du complexe brassicole Wielsmans. Ils sont restés en usage jusqu'à la fin des années 1980, après quoi ils sont restés vides, en dehors d'une occupation par des occupants clandestins. Les oeuvres d'art présentées ici ne sont pas toutes produites pour l'espace dans la mesure où plusieurs sont des oeuvres existantes. Cependant, leur installation a été soigneusement conçue par les artistes, qui jouent avec l'aspect ruineux, mélancolique et anachronique de l'architecture. Cameroon Jamie et Mark Manders explorent deux pôles d'apparence opposée de la sculpture contemporaine dans leurs installations aux extrémités du bâtiment. Au milieu, Peter Wächtler présente une toute nouvelle animation, dont le protaoniste tragicomique est à la fois familier et troublant, tout comme d'autres figures ntransigeantes de Wächtler, refusant de s'adapter à la société normative.
Mark Manders - L'artiste néerlandais Mark Manders vit depuis de nombreuses années à Renaix. Son installation pour le bâtiment Métropole encore à l'état d'abandon rappelle l'atelier d'un artiste, avec des oeuvres finies et d'autres encore non abouties, rassemblées dans une installation temporaire. Les expositions de Manders peuvent être vues comme une continuation de son projet lancé dans les années 1990 sous le titre Self-Portrait as a Building (autoportrait sous forme de bâtiment). Ce projet englobe des idées et sculptures dans des divers matériaux - tels que des journaux, des photographies, des livres, de l'argile et du bronze - que Manders organise selon un plan architectural. Les échos mélancoliques et classicistes des figures fragmentaires sont ici intensifiées par l'état de ruines du lieu. Ces oeuvres semblent être la manifestation physique de métaphores littéraires, bien que la  signification directe des images, des textes et des symboles reste confuse. Ils ne réfèrent à rien d'autre qu'eux-mêmes, sauf peut-être à un monde magique, antérieur au langage où règnent l'émerveillement et l'imagination. 
Le Kunstenfestivaldesarts, également plate-forme et interface entre visions artistiques, théories actuelles et vastes débats sociaux, est le partenaire évident pour le développement commun des contours d’un potentiel musée d’art contemporain pour la capitale de l’Europe. Ainsi le projet continuera le trajet déjà accompli par WIELS, en ajoutant de nouveaux questionnements et en imaginant de futures évolutions. Quel rapport peut-il y avoir entre une conscience historique locale et les engagements esthétiques des artistes cosmopolites, quand ils sont confrontés aux paradoxes de la mondialité et aux turbulences de l’histoire, tout en défendant leurs sensibilités et paroles individuelles ?

Dans le constat des problématiques liées aux récentes turbulences historiques, les musées, surtout les musées d’art contemporain, qui battent pourtant aujourd’hui tous les records de popularité, sont étonnamment absents dans l’espace public et la formation de l’opinion.
Des œuvres existantes et nouvelles productions d’environ 45 artistes, contemporains et d’un passé récent, cartographient les enjeux auxquels les musées, ainsi que les sociétés qui les inspirent, font face.
 Jean-Luc Moulène - Noeuds -
 Michel François - Afrique - 
Felix Nussbaum - St. Cyprien - 
 Rosemarie Trockel - Marry Mood -
Marlène Dumas - Great Mens -