VALLEE DU DRAA - Palm Tree


L'oasis de la vallée du Draa et ses milliards de palmiers qui s'étendent sur 200Km.



Vallée du Draa - Né dans l'Atlas, le Drâa se fraye un chemin entre les montagnes avant d'arroser une oasis sur près de 200 km entre Agdz et Mahmid. Ensuite, il se perd dans les sables. Une route goudronnée de 164 km jusqu'à Zagora longe cet oued dans une vallée bordée de palmeraies, de champs et de superbes ksours bâtis en pisé.  
En plein pays berbère, la vallée du Drâa est une suite d’oasis et de palmeraies, le long du cours du fleuve, entre les dernières montagnes de l’Anti-Atlas et les premiers déserts de pierre, et de sable. De Ouarzazate à Zagora, la route traverse d’abord les plateaux du djebel Tifemine, quasi désertiques, puis la route s’élève au milieu de canyons abrupts, vers le col de Tizi n’ Tinififlt qui culmine à 1.660 m. Ensuite, ce sont des paysages splendides, avec tout au fond, dans la zone d’irrigation, des palmiers, figuiers, abricotiers, des petits champs de céréales, du blé, du henné, de la menthe, dans de petites parcelles séparées par des canaux d’irrigation, et des chemins très étroits.






En voyage dans le sud marocain, partez à la découverte de la vallée du Draâ : entre Agdz et M’Hamid en passant par Zagora, le Draâ dessine une longue bande fertile au milieu de la Hamada, immense plateau calcaire et désertique. Vous y découvrirez un paysage d’oasis fleuries, de vergers et de palmeraies. Sur la route reliant Ouarzazate à M’Hamid, de très belles excursions vous attendent…

Peuplée depuis la Préhistoire, les villages du Draâ connurent un véritable essor dès la fin du XVIème siècle grâce au commerce transsaharien de l’or, du sel et des épices, sous l’impulsion des Saadiens. Terre prospère et fertile, la vallée du Draâ dut résister à de nombreux assaillants, ce dont témoignent les tours de guet et les ksours qui se dressent au milieu des palmeraies.