VALLAURIS - Biennale de céramique


24e édition de la Biennale internationale de la création contemporaine en céramique à Vallauris.


Refugium - D’origine suédoise, Christin Johansson apparaît comme l’une des artistes les plus novatrices et radicales de la scène scandinave céramique contemporaine en combinant la céramique à des performances artistiques.
Au début de sa carrière, elle réalise des objets individuels, des sculptures. Puis, son expression artistique évolue vers la mise en œuvre d’installations. Ainsi, elle a, récemment, crée des pièces entières, comme lors de son exposition personnelle à Copenhaguen Ceramics en 2012, dans lesquelles, au travers des objets et de la mise en espace, elle crée une atmosphère qui permet au visiteur de pénétrer de manière globale dans l’œuvre, jouant de tous ses sens et y engageant tout son corps. Son rapport à la spiritualité l’a également amené à des performances qui s’apparentent à des rituels et marquent un véritable retour à la terre en tant que matériau.
Lors de la Biennale 2016, l’artiste est invitée à investir un nouvel espace d’expositions récemment aménagé au cœur de la ville dans l’ancien salon de coiffure d’Eugenio Arias dans lequel se rendait notamment Picasso lors de ses séjours à Vallauris. Elle y concevra une installation originale. L’artiste effectuera également une performance durant une semaine, captée sur vidéo. 






Musée Magnelli - Oeuvres céramiques exposées au Musée Magnelli, Picasso, résultant du concours contenant et sculpture céramique. 
Kemperink Cecil
Martha Pachon
Calcagno Silvia
Marc Alberghina 
Collection permanente - Musée Magnelli - Picasso Alberto Magnelli - 
La Corée du Sud, pays invité d'honneur - Des céladons de la période Koryo à la porcelaine blanche de l’époque Choson, la Corée possède une riche tradition céramique. Invasions et guerres ont mis à mal cet héritage culturel mais après la guerre de Corée (1950 – 1953), la redécouverte des techniques anciennes permet une renaissance de l’art céramique en Corée du sud. Aujourd’hui, ce pays, en s’appuyant sur la maîtrise technique alliée à un enseignement innovant et s’ouvrant à toutes les nouvelles formes d’expression du médium « terre », apparait comme un pays particulièrement novateur dans le renouvellement en cours de la céramique.
La Biennale de Vallauris met à l’honneur la scène céramique contemporaine de Corée du sud en présentant, à la salle Eden, une sélection d’œuvres de créateurs coréens témoignant de ce rôle précurseur de la Corée du sud. Intégration de nouvelles technologies, apport d’autres matériaux, détournement de la tradition : les œuvres exposées donnent à voir au visiteur une grande palette de virtuosités techniques et visuelles.
Lee Seung-Hee
Shin Dong Won

Lee Yun-Hee
Made in Netherlands - Si le design hollandais est depuis longtemps connu et reconnu, il a aujourd’hui plus que jamais le vent en poupe. Son identité se décline entre rigueur, fonctionnalité et fantaisie.
Une des caractéristiques du design néerlandais est le détournement de la matière, et notamment en céramique. La collaboration entre designers néerlandais et les grandes manufactures européennes (Royal Tichelaar Makkum, Sèvres, Nymphenburg) a donné naissance à des œuvres emblématiques. Pureté du dessin de la ligne, travail sur la surface ou la couleur, jeu sur l’identité historique céramique des Pays-Bas en réinterprétant, le plus souvent avec humour, la faïence de Delft, les créations des designers néerlandais renouvellent sans conteste le champ de la céramique.
La Biennale de Vallauris propose de présenter des créations iconiques de designers de renoms ainsi que celles de la jeune génération. Nombre de ses créations ont déjà intégré les collections publiques françaises et européennes. Ainsi, les œuvres, entre autres, de Hella Jongerius, Marcel Wanders, Studio Job, Aldo Bakker, Chris Kabel seront présentées ensemble pour un panorama de la vitalité du design hollandais en céramique.
Bertozzi & Casoni - Depuis leur rencontre à l’Institut national d’Art de la Céramique à Faenza en Italie, Giampolo Bertozzi et Stefano Dal Monte Casoni ont entamé une remarquable collaboration artistique. De formation classique, ils participent depuis le début de leur collaboration à l’essor d’une nouvelle céramique en tant que médium artistique à part entière.
Leur évolution artistique les a amenés, à partir des années 2000, à se tourner vers l’utilisation de matériaux et de technologies industrielles. Leur travail est devenu, dès lors, plus conceptuel et s’est radicalisée. Leurs sculptures, assemblages d’objets trouvés moulés en céramique, traitent, avec humour, de la question du détritus, du déchet, du périssable. Leur parfaite maîtrise technique d’un médium traditionnel leur autorise toutes les outrances dans un traitement hyperréaliste. Vanités contemporaines, leurs œuvres, nous renvoient à une critique de notre société où ce qui est consommé est immédiatement jeté.
Déjà primés, en 2000, lors de la XVIIème Biennale de Vallauris, il est proposé, pour la Biennale 2016, de présenter, au sein de l’espace Grandjean, un ensemble de créations récentes. L’occasion d’explorer plus en avant l’univers de ce duo régulièrement exposé en Europe et aux Etats-Unis.