EXPO - Fondation LV - Daniel Buren in situ - Bentu

Retour sur Daniel Buren in situ à la Fondation Louis Vuitton et l'exposition Bentu sur les artistes chinois dans la turbulence des mutations. 



Travail in situ de Daniel Buren - L'observatoire de la lumière - Conçue en dialogue étroit avec le bâtiment de Frank Gehry - dont l'architecture appelle l'inspiration des artistes - 'L'observatoire de la lumière" se déploie sur l'ensemble des verrières, élément emblématique de l'édifice. 
Les douzes voiles, constituées de 3600 verres, sont recouvertes en quiconce de filtres colorés qui sont à leur tour, ponctués à distance égales les uns des autres par des bandes alternatives blanches et vides, axées perpendiculairement au sol. Les treize couleurs retenues dont apparaître et disparaître des formes colorées toujours changeantes selon les heures et les saisons. A travers un jeu de couleurs, de projections, de reflets, de transparences et de contrastes, à la fois intérieur et extérieur, Daniel Buren offre un nouveau regard sur le bâtiment. 




Bentu - Des artistes chinois dans la turbulence des mutations. 
Cette exposition présente un choix restraint de douze artistes dotés, dans leur différence, de vraies singularités. Partageant cette aptitude à se mouvoir dans la 'turbulence des mutations', ici en accéléré, ils ont aussi en commun de recourir à de multiples modalités d'expressions et d'associer de stehcniques et outils issus d'une tradition locale avec ceux d'une nouvelle technologie très pointue, répercutant ave une célérité saisissante les nouvelles donnes de la société chinoise, telles qu'elles affectent l'économie, l'écologie, l'urbanisme, l'ouverture internationale,ect.. avec une sensibilité particulière aux changements des rapports ville/campagne suite à l'exode rural. 

L'expression Bentu, la terre natale, retenue comme titre, est au centre de leurs réflexions et de celles des critiques et chercheurs dans la Chine d'aujourd'hui. Elle est à interpréter dans un contexte spécifique, où les artistes ont découvert le monde en s'y sentant partout chez eux pour désormais mieux revenir à leur 'terre', chacun avec une personnalité affirmée. 
Liu Wei - Untitled - 
Depuis le cadre de son atelier de la banlieue de Pékin, Liu Wei élabore un langage plastique qui emprunte à la fois au corpus formel minimal et au contexte de constructions la base de son environnement actuel. D'où la tension suscitée par le contraste entre formes géométriques pures et matériaux bon marche. 
Pour l'artiste, cette oeuvre in situ renvoie à la fois à l'architecture de Frank Gehry et à la réflexion plus générale sur l'espace qui fonde tout son travail. 



Tao Hui - 1 Character & 7 Materials -
Inspirées par les cultures traditionnelles et populaires chinoises, les oeuvres de Tao Hui se présentent ici comme des contes visuels peuplés de personnages pris dans des saynètes oscillant entre réalisme et fantastique. 

Yang Fudong - Blue Kylin - A Journal of Shandong - 
Depuis la fin des années 90, Yang Pudong réalise des photos, des films et des installations. Deux styles caractérisent son travail, l'un fictionnel, intemporel et onirique, l'autre davantage documentaire et réaliste. 
Blue Kylin - A Journal of Shandong est une installation multi-écrans immersive, en noire et blanc, sur la transformation et la détérioration du paysage dans la province de Shandong. L'artiste a filmé des travailleurs dans des carrières de pierre, pratiquant l'extraction de ce matériau millénaire permettant ensuite la production de sculptures et de différents objets, souvent kitsch, ornementaux et faussement traditionnels. Blue Kylin peut ainsi être perçue comme le portrait d'un lieu et d'une population engagés dans un processus inexorable de disparition. 
Han Liang - The Virtuous Being - 
Han Liang réalise selon des techniques traditionnelles des peintures sur soie aux compositions minutieusement détaillées et aux couleurs sophistiquées. Narratifs, ses portraits et paysages mettent en perspective des thèmes issus de la philosophie, de la mythologie, et de l'histoire chinoises avec des problématiques culturelles et sociales contemporaines. 




Yang Fudong - Tonight Moon -
Figure majeure de l'art contemporain et du cinéma d'auteur chinois, Yang Fudong tire son vocabulaire formel du cinéma de la Nouvelle Vague, du Shanghai des années 30 ou de la trayon du paysage. Ses fictions intemporelles plongent le visiteur dans une atmosphère onirique et nostalgique où s'expriment les errances et les questionnements d'une génération partagée entre modernité et tradition. 
Filmée dans le jardin botanique de Suzhou Tonight Moon offre une vision paradisiaque, nourrie de la tradition de la peinture de paysages, que seuls viennent troubler les gestes d'hommes d'affaires ou de touristes profitant d'un moment de liberté ou les citations de film muets chinois. La bande-son - une musique traditionnelle du Sud-Est asiatique - contribue à l'ambiance surannée et mystérieuse. 

Yang Fudong - The Colored Sky : New Woman II -
L'installation vidéo multi-écrans The Coloured Sky : New Woman II présente un univers vivement coloré. Ingénues et séductrices, cinq jeunes femmes en tenue de plage vintage évoluent dans un décor de bord de mer clairement factice. Filmées au ralenti sur fond de rires et de soupirs, de rumeurs d'océan et de chants de grillons, elles jouent au jeu de la séduction. Sur les cinq écrans évoquants le soleil, la mer, la plage, les jeux, la nourriture, des références de l'art occidental succèdent aux paradions d'un cheval et d'un cerf, l'un réel, l'autre empaillé, animaux issus d'un conte poétique chinois du IIIe av. JC, qui développe un apapologue sur les notions de vrai et de faux. 

Xu Zhen - Eternity-Tianlongshan Grottoes Bodhisattva, Winged Victory of Samothrace - 
Ariste, commissaire d'explosion, 'galerie' et chef d'entreprise, Xu Zhen se fait connaître dès la fin des années 90 par des vidéos performatives et des installations qui questionnent avec ironie les comportements culturels, religieux ou consuméristes à l'échelle d'un monde globalisé. 
A partir de 2009, il efface son identité d'artiste derrière le nom de sa compagnie Madeln. Il y développe sa conception de l'oeuvre d'art comme une ligne de produit où les mêmes formes, dupliquées sans fin, sont réalisées par un groupe d'assistants, artistes et techniciens anonymes. 
Depuis 2013, les oeuvres de la série Eternity fusionnent les chefs d'oeuvres des plus grandes civilisations dans un syncrétisme mondialisé. Ici, une réplique de la Victoire de Samothrace est superposée à un Bouddha issu des grottes de Tianlongshan. Dans ce télescopage, Xu Zhen interroge ce qui demeure d'aura artistique et de spiritualité au coeur d'images usées par les médias, tout en se jouant de leur force esthétique. 
Yan Pei-Ming - All Crows under the Sun Are Black ! 
All Crows Under The Sun Are Black ! dépeint l'Acropole au ras de l'horizon, en proie à un vol massif de corbeaux qui obscurcit la lumière. Protagonistes des champs de batailles, synonymes dans le langage populaire de profit, les corbeaux incarnent la menace diffuse portée à un des phares mondiaux de la culture et de la démocratie, incapable désormais de rayonner. 
Zhang Huan - Great Leap Forward, National Day -
Cendre sur toile.
Imprégné de philosophie bouddhiques, Zhang Huan explore des thèmes relatifs aux relations corps-esprit et au cycle de la vie. Dès 1993, il se fait connaître par des performances provocantes engageant directement son corps qu'il poursuit au cours de son séjour à New-York de 1998 à 2005. Son retour en Chine marque un tournant. Devenu bouddhiste, il réalise à l'aide d'une centaine d'assistants des peintures et sculptures à partir de cendre d'encens collectée dans les temples empruntant tant à l'iconographie religieuse qu'à l'histoire récente de la Chine. 
Great Leap Forward montre des laboureurs en train d'oeuvrer à la construction du Grand Canal. Il renvoie aux réformes agricoles et industrielles mises en place par Mao de 1958 à 1960, occasionnant l'une des plus grandes famines du siècle. National Day, représente la place Tian Anmen lors de la cérémonie des dix ans de la déclaration de la République Populaire de Chine par Mao Zedong. Pour l'artiste, l'iconographie maoïste et l'usage d'un matériau empreint de spiritualité se fondent en un hommage rendu à l'âme collective du peuple des vivants et des morts. 


 Zhang Huan - Sudden Awakening -
S'inspirant du visage de l'artiste, Sudden Awakening reproduit une tête de Bouddha aux yeux fermés et aux traits paisibles, incarnation de sagesse et de l'éveil au monde. Animée par la combustion de l'encens, cette sculpture renvoie à la fois aux pratiques culturelles et au caractère actif des performances au coeur du travail de l'artiste.
Ai Weiwei - Tree - 
Tree appartient à une série d'arbres reconstituées à partir de fragments morts. Considéré traditionnellement comme un lien entre le ciel et le monde souterrain, le présent et le passé, l'arbre avec ses jointures laissées volontairement visibles, peut être lu comme une allégorie des tensions entre sentiment collectif et différences individuelles. 

Zhang Huan - Long Island Buddha -
Inspirée par un voyage au Tibet en 2005, où Zhang Huan découvre et collecte des fragments de statues bouddhiques endommagées et détruites sous le régime maoïste, cette sculpture en cuivre de taille monumentale reproduit une immense tête de Bouddha posée à même le sol. Avec ses soudures laissées visibles et ses surfaces plus ou moins oxydées, cette oeuvre rappelle avec sérénité au caractère éphémère de la vie. 

(c) Chavanitas