RIO DE JANEIRO - Centro Historico - Gloria




Du Rio colonial au Rio impérial - 

Igreja e mosteiro de Sao Bento - Si l'on remonte la Rua 1e de Março jusqu'à la Rua Dom Gerardo, on parvient au pied de la Ladeira de Sao Bento. Les Bénédictins, installés au Brésil depuis la fin du XVIe siècle, bâtirent une église et un couvent au sommet de la morne. La construction du couvent débuta en 1587 et dura deux siècles. La configuration actuelle de l'ensemble date du XVIIIe siècle. La sobriété de la façade de l'église contraste avec l'exubérance de la décoration intérieure, vaste nef dans laquelle règnent le talha et les sculptures en bois polychrome recouvertes de feuilles d'or qui ornent les murs, les autels latéraux et le maître-autel. Les lustres, les torchères en argent et les peintures au plafond, consacrées à la Vierge, complètent cet ensemble baroque unique. 









Le Rio Haussmannien - L'ingénieur Henri de Beaurepaire Rohan présenta en 1843 à la chambre municipale de Rio son projet de remaniement de la ville coloniale. Il proposait la démolition des mornes du Castelo et du Senado, l'élargissement des rues et l'ouverture d'avenues, afin d'embellir la ville et la rendre plus salubre. Si peu de travaux furent réalisés, l'idée de création d'une ville moderne resta dans l'esprit des urbanistes du groupe d'ingénieurs qui approuva les propositions de Beaurepaire Rohan. La réforme radicale de la ville de Rio à l'image du Paris haussmannien fût prônée au début du XXe siècle. De nombreux travaux furent alors entrepris sous l'impulsion du maire Francisco Pereira Passos, notamment l'ouverture de l'emblématique Avenida Central, réalisée de 1904 à 1905, appelée depuis 1912 Avenida Rio Branco. 






Cette avenue de plus de 30 m de large et de près de 2 km de long devait faciliter l'accès à la zone portuaire. Ses allures parisiennes en firent le symbole de la Belle époque Carioca. La bibliothèque nationale, le théâtre municipal et le musée des Beaux-Arts forment l'ensemble architectural d'origine de l'avenue. La spéculation immobilière s'abattit très vite sur la belle Avenida Central. En moins de cent ans, elle devint l'avenue actuelle si dénuée de caractère, l'Avenida Rio Branco. Certains immeubles attestent encore sa splendeur initiale.
ci-dessous - theatro municipal aujourd'hui et à l'époque. 


Covento de Santo Antonio - Cet ensemble architectural construit sur une colline par les Franciscains est composé d'un couvent (1608) et de deux églises. L'église de l'Ordem Terceira de Sao Francisco da Penitencia, qui représente l'un des premiers et plus beaux exemples baroques de Rio, a été totalement restaurée et renferme d'importantes oeuvres (boiseries, torchères, peintures...)















Nossa Senhora da Gloria do Outeiro - La petite église baroque de Nossa Senhora da Gloria do Outeiro, chef d'oeuvre de l'architecture coloniale, remarquable pour sa forme doublement octogonale, est posée comme une couronne sur le quartier. Son architecte, José Cardoso Ramalho, a su en faire un monument de charme. Au début du XXe siècle jusqu'à la construction de l'Atterra, les vagues venaient encore lécher les pieds du rocher où, depuis 1739, elle est perchée comme une sentinelle. De son perchoir, elle semble surveiller la statue de Pedro Alvares Cabral qui , en contrebas, s'entête à vouloir découvrir le Brésil. A l'intérieur et dans la sacristie, de précieux Azulejos du XVIIIe siècle narrent le visiteur des pages de l'Ancien testament. 





(c) Chavanitas