PARATI - Centro Historico


Parati, la ville coloniale. Classée patrimoine mondial de l'humanité par l'Unesco depuis 1966, formée par cinq rues parallèles à la mer et quatre autres qui lui sont perpendiculaires, la ville est le portrait de son passé. Elle a servi de décor à de nombreux films historiques. 


On imagine sans peine les esclaves paver les les rues de grosses pierres, ou être jetés dans la Cadeia Publica, ancienne prison où fonctionne désormais La Casa do Artesao. Les enrichis de l'époque empruntaient la rue de Comercio, qui l'est encore, pour se rendre au Sobrado da Prefeitura, rejoindre leurs compagnons de la Loge maçonnique, dont la forte influence explique les marques triangulaires visibles sur les façades et pierres d'angle. On imagine les femmes bavardant dans les patios, ou traversant les jardins ombragés de la Praça da Matriz, pour se rendre à l'office de l'église paroissiale de Nossa Senhora Dos Remedios, patronne de la ville, patronne de la ville, ou de Santa Rita, la plus ancienne, située non loin du marché, et dont la plupart des richesses se trouvent dans son Museu de Arte Sacra. 





 
 
 
Pendant ce temps, les esclaves se rassemblaient sur le parvis de l'église Nossa Senhora do Rosario e Sao Benedicto, construite de leurs mains en 1725, Parati, c'est toute une ambiance : celle de la colonie, dans laquelle on est plongeait malgré soi. 
 
 
 
 
 
 

Les pousadas se succèdent, plus agréables les unes que les autres et toujours admirablement décorées dans le style rustique et colonial. Les boutiques d'artisanats ne se comptent plus.. 
 
 
 
 
 
 
 
Pousada do Principe - 
 
 
Les rues de Parati sont pavées avec les pé de moleque (pied de garnement), nom donné communément aux vieux pavés en pierre non taillés sur lesquels les gamins couraient pieds nus. Celles qui mènent à la mer basse sont légèrement en pente, de sorte qu'à marée haute l'eau remonte et les nettoie. 
 
 
 
 

 
 
Thaï Brésil - Best restaurant ! 
 
(c) Chavanitas