EXPO - Fondation Cartier - Beauté Congo


1926-2015  - CONGO KITOKO


Théâtre d’une extraordinaire vitalité culturelle, la création en République démocratique du Congo est mise à l’honneur dans l’exposition Beauté Congo – 1926-2015 – Congo Kitokoprésentée à la Fondation Cartier pour l’art contemporain avec André Magnin, commissaire général.

Si la peinture est au coeur de l'exposition, la musique, la sculpture, la photographie et la bande-dessinée y ont aussi leur place, offrant ainsi l'opportunité de découvrir la beauté polyphonique de l'art congolais. Suivant un parcours anti-chronologique, Beauté Congo, célèbre des artistes modernes et contemporains dont l'oeuvre témoigne d'une richesse et d'une créativité sana égales.









Kura Shomali -

Au rez-de-chaussée une salle est consacrée à la jeune génération d'artistes qui affirment librement leur esprit critique et questionnent le monde qui les entoure. Ces artistes poursuivent l'oeuvre de peintre populaires, présentés dans la grande salle, qui livrent dès les années 1970 une nouvelle forme de peinture figurative aux couleurs vives et brillantes s'inspirant des événements politiques et sociaux du Congo. 
Papa Mfumu'eto comics -




Sammy Baloji -
JP Mika, Kiese na Kiese - 
Pierre Bodo -
Chéri Samba -

Chéri Chérin -
A l'étage inférieur sont exposés le travail des photographes Jean Depara et Ambroise Ngaimoko du studio 3Z qui consacre, des années 1950 à 1980, l'extravagance des nuits kinésies et le monde de la SAPE (Société des Ambianceurs et des Personnes Elégantes). 




Dans les dernières sections du parcours, on peut découvrir les prémices de l'histoire de l'art moderne congolais à travers les toiles lumineuses et jubilatoires de l'Ecole d'Elisabethville réalisées après la seconde guerre mondiale et les premières oeuvres sur papier connues d'Albert Labaki, d'Antoinette et Djilatendo créées à partir de 1926. 




Pilipili Mulongoy -


 -
 -
(c) Chavanitas