EXPO - Parcours Saint-Germain - Atelier Fance Franck


Poésie de la matière -
L'atelier Fance Franck propose à l'occasion du Parcours Saint-Germain un dialogue entre les oeuvres de Charlotte Cornaton (née en 1986) et Alexandra Loewe (née en 1976). 
Charlotte Cornaton considère son travail comme un "cabinet de curiosité" composé de différents matériaux, qui évoque les vanités et mêle différentes cultures. Dans la continuité d'une résidence à Jingdezhen, en Chine, elle présente pour le Parcours Saint-Germain sa série Insomnio, une collection de livres sculptures qui racontent les cauchemars de l'artiste et leurs symboles en jouant sur les possibilités de craquelures et d'irrégularité offertes par la matière porcelaine.













Atelier Fance Franck - En 1956 Fance Franck revient à Paris pour continuer ses études de lettres et de français et c’est là que, quelques mois plus tard, elle rencontre la céramiste Francine Del Pierre dont elle devient l’élève. Cette rencontre va changer sa vie. Elle s’installe définitivement à Paris en 1957 et les deux artistes fondent l’atelier de la rue Bonaparte trois ans plus tard.
Elle (Francine Del Pierre) m’a donné dans les dix ans pendant lesquels nous avons travaillé ensemble, l’ossature d’une discipline cohérente et souple. Sans jamais chercher à m’influencer d’ailleurs. Son génie, son amour de la poterie et de la vie ont illuminé mes rapports avec mon métier.
À la mort de Francine Del Pierre en 1968, Fance Franck reprend l’atelier de la rue Bonaparte. La même année, le Musée National de Céramique de Sèvres organise une exposition à la mémoire de Francine Del Pierre et, parallèlement, la Manufacture de Sèvres propose à Fance Franck de réaliser une coupe en sa mémoire. Ce fut le début d’une longue collaboration qui ouvrit son travail à de nouvelles voies. L’une de ses voies fut l’expérimentation de couvertes au rouge de cuivre qui l’amenèrent, sans l’avoir cherché, à reproduire le « rouge frais » impérial du début des Ming, apparu pour la première fois en Chine au XVe siècle. Cette découverte intéressa de nombreux sinologues et en 1988, envoyé par le British Museum, un grand chercheur de l’Institut d’étude de la céramique de Shangaï, le professeur Zhang Fukang, lui rendit visite dans son atelier de la rue Bonaparte. Ce fut le début de leur collaboration et l’année suivante Fance Franck se rendit en Chine, à Jingdezhen, au berceau même de cette porcelaine.
En écho, Alexandra Loewe a une pratique multi-supports (dessin, sculpture, vidéo, photographie, oeuvres interactives, écritures...) qu nous transmet un langage qui lui est propre où le conscient et l'inconscient, le corps incarné et l'esprit, le temps linéaire et l'aléatoire se rencontrent. La ligne est omniprésente dans son travail ; droites, courbes, brisées, angles, noeuds, le lignes représentent des chemins. L'oeuvre de l'artiste est une quête de soi qui traverse les souvenirs, le langage, les rencontres, les rêves...
Buste céladon-



Melting pot - Daphné Corregan -  (c) Chavanitas