MILLY-LA-FORÊT - Chapelle Saint-Blaise des Simples - Maison Cocteau


A la fin des années 1950, quelques personnalités de la ville, conduites par Pierre Darbonne, maire de Milly, eurent l’idée de réhabiliter la chapelle et de confier la restauration artistique des murs à Jean Cocteau, très touché par le charme de cette endormie. Le poète choisit les Simples comme thème de décoration.
Jean Cocteau jeta alors sur les murs de la chapelle, à la façon d’un herbier géant, ces magnifiques hampes fleuries qui montent comme une prière vers le ciel. Près du vieux bénitier de pierre, la signature étoilée de Jean Cocteau nous apparaît sous le flan d’un chat, symbolisant le diable et les sorcières et qui défie de son regard candide l’ange aux ailes d’oiseau libérant le Christ…


Le tombeau du poète 
C’est dans cette Chapelle, où tout est simplicité et humilité, que Jean Cocteau repose pour l’éternité. La grande dalle porte en signature ces simples mots de fidélité : « Je reste avec vous ».






Maison Cocteau - « C’est la maison qui m’attendait. J’en habite le refuge, loin des sonnettes du Palais-Royal. Elle me donne l’exemple de l’absurde entêtement magnifique des végétaux. J’y retrouve les souvenirs de campagnes anciennes où je rêvais de Paris comme je rêvais plus tard, à Paris, de prendre la fuite. L’eau des douves et le soleil peignent sur les parois de ma chambre leurs faux marbres mobiles. Le printemps jubile partout. »

Jean Cocteau – La Difficulté d’être
Jean Cocteau acquit la « maison du bailli » en 1947 à Milly-la- Forêt. Ce « refuge », loin de l’agitation parisienne, est une ancienne dépendance du Château de la Bonde, ancienne propriété de l’amiral Louis Malet de Graville, au 15ème siècle.










Les ateliers de Barbizon ..

(c) Chavanitas