PARIS - Marais - Dôme - Cloître des Billettes - Notre-Dame des Blancs Manteaux - Louis Soutter - L'Improbable - Centre Culturel Suisse






On my way to the Marais, Street art meeting with Mademoiselle Caroline Rivière, Ingre's interpretation.. Rue Saint Honoré.













Dôme - Le dôme du marais, fotomaton et ambiance cabinet de curiosité. Rue des Francs-Bourgeois.



Cloître des Billettes - Exposition du sculpteur bois Marc Le Guen.
Le cloître des Billettes est le seul cloître médiéval subsistant à Paris. Il tire son nom de l'ancien couvent qui s'y trouvait et qui accueillait les frères de la Charité de Notre-Dame, dit Billettes, et qui recevront plus tard l'appellation de Carmes. Il accueille aujourd'hui des expositions de 15 jours. 



Notre-Dame des Blancs-Manteaux - L'église elle-même, désormais orientée Nord-Sud, est reconstruite de 1685 à 1690 perpendiculairement à la rue des Blancs-ManteauxLa façade, ajoutée par Victor Baltard en 1863, provient de l'église Saint-Éloi-des-Barnabites, démolie par le percement du boulevard du Palais sur l'île de la Cité, lors des travaux d'Haussmann, dont le portail avait été construit en 1705 par Jean-Sylvain Cartaud.



Louis Soutter - Dessins parallèles à la Maison de Victor Hugo. Dessinateur et violoniste, Louis Soutter (1871-1942), cousin de Le Corbusier, un temps classé parmi les artistes d'Art brut, est aujourd'hui considéré comme l'un des artistes majeurs du XXe siècle. Les dessins qu'il réalise après avoir été placé à l'âge de 52 ans dans un hospice de vieillards du Jura vaudois, évoquent parfois Victor Hugo ou présentent, avec ceux du poète, d'étonnants croisements de thèmes et de pratiques. Tous deux ont développé une oeuvre hors norme, libre et visionnaire. 















L'Improbable - Caravane love dans un garage sur la rue des Guillemites avec sandwich pain belge et esprit Wanderlust.


Centre Culturel Suisse - 
Marc-Antoine Fehr - Point de fuiteMarc-Antoine Fehr est un peintre atypique dans le paysage artistique suisse. Point de fuite est sa première exposition personnelle à Paris, et sa deuxième en France. Elle est centrée sur sept grandes toiles récentes, qui sont entourées d'un corpus de 79 peintures de petit format, intitulé Vagabondages, et d'une sélection de 7 gouaches sur papier. De vastes vitrines permettent de découvrir, d'une part des carnets de croquis, dessins esquisses et objets liés aux grandes peintures, et d'autre part un aperçu du Paysage sans fin, une oeuvre immense constituée d'environ 400 gouaches peintes sur des bandes de papier de 7,5 x 101 cm. Ses paysages, natures mortes ou scènes de genre créent des atmosphères d'une intensité grave, d'une étrangeté qui peut évoquer les univers de Beckett ou de Kafka.




Dominique Koch - Beyond Chattering and Noise - Dominich Koch travaille sur la question de la langue comme outil de communication mais également comme matière sonore. Au-delà de considérer sur la parole en tant que code, discours ou matériau plastique, son projet pur le CSS invite à une réflexion sur l'entrée du language dans la sphère économique, engendrant un véritable changement d'époque, un tournant linguistique avec des conséquences politiques et socioculturelles.




(c) Chavanitas