EXPO - Musée du Quai Branly - Mayas






Les Mayas de l’époque préhispanique, créateurs d’une civilisation fascinante, ont laissé à la postérité des dizaines de cités révélant une architecture remarquableune sculpture d’une grande perfection technique, de nombreuses fresques, des constructions, des vases de céramique et un registre détaillé de leurs croyances religieuses, de leurs rituels, de leur vie en communauté, de leurs habitudes et de leur histoire.
Cette exposition permet d’apprécier le legs des Mayas à l’humanité. Suivant un ordre thématique – le rapport à la nature, le pouvoir des cités, les rites funéraires -, elle donne à voir les divers aspects de cette culture ainsi que son génie créatif. L’exposition cherche à la fois à dresser un panorama général et à montrer la variété des styles et les réussites esthétiques des différents groupes mayas, chacun d’eux avec sa propre langue et sa propre expressivité.






L'homme et la nature - Défiant la nature, les anciens Mayas et leur plante sacrée - la maïs - sont parvenus à s'établir aussi bien dans la peu hospitalière jungle tropicale que dans l'aride plaine calcaire de la péninsule yucathèque et dans la cordillère volcanique du Sud. Partout, ils ont su édifier de grandes cités. Observateurs attentifs des plantes et des animaux, ils sont devenus de véritables naturalistes, détaillant les caractéristiques et les propriétés particulières de chaque être vivant. 
Vase avec Glyphes - Vase avec divinité au grand nez -
Porte-encensoir anthropomorphe - 
Vase tripode avec figurines - Caractéristique de la céramique de Teotihuacan, la forme de ce vase contraste avec les motifs mayas qui le décorent. Deux silhouettes de personnages assis présentent des visages fantastiques. Leurs tatouages sur les bras et les jambes révèlent leur nature divine. A l'intérieur du vase, ont été déposées 11 figurines de style teotihuacan, dont l'une d'elles, de grand format, abrite les autres, plus petites. 
Figurine de femme noble assise, figurine de personnage sur un trône, figurine de danseur..
masque
Autel Bicéphale - Cet autel est une représentation bicéphale de l'oiseau Muwaan, associée à l'Inframonde et au ciel nocturne. 
Ecuelle polychrome - le décor peint qui orne la partie extérieure de ce récipient a été divisé en deux parties clairement séparées par une bande jaune. La première semble représenter le Ciel nocturne avec la lune. On reconnait aussi les lignes du Soleil et des Etoiles. La seconde section évoque peut-être le plumage des oiseaux de nuit, associés aux divinités des temps antérieurs à la création et de la région obscure de l'univers. 
Plat Bichrome - La décoration de cette assiette à fond blanc avec des dessins noirs, qui figurent quatre points et un centre, dépeint la conception maya du monde. La terre était vue comme une surface quadragulaire divisée en quatre secteurs dont les limites horizontales étaient fixées par les confins où apparaissent et disparaissent le soleil dans sa course annuelle. Les points cardinaux peuvent être symbolisés par des couleurs, des arbres, des animaux ou des semences. 
Le coeur des cités - Le coeur des cités était conçu à l'image du cosmos. L'espace plan des places évoquait la surface de la mer ou de la terre. Les pyramides symbolisaient les montagnes sacrées ou les niveaux célestes et infraterrestres. Le terrain de jeu de balle figurait la voûte céleste et l'accès à l'inframonde. 
Crâne avec tenon - Les sculptures de crâne pourvues d'un tenon décoraient les frises et les alfardas de certains temples de la période postclassique au Yucatan et au centre du Mexique. Elles évoquent les autels sacrifices, parfois ornés de crânes. 
Tête décharnée - Cette tête en pire a pour visage celui du dieu de la mort. Dans le monde maya, cette divinité était représentée sous la forme d'un être squelettique ou comme un corps en état de putréfaction, mais avec des organes vitaux tels que les yeux, le pénis et l'anus. Elle était aussi la dialectique des forces cosmiques. Le fait qu'elle ait ici les yeux ouverts indique qu'elle a connaissance de son lieu de résidence. 
Acrotère avec dards - Fragment de sculptures de dirigeant -
Atlante de Chichén Itza avec un plastron dentelé -
Vase à décor gravé - Le relief de ce récipient a été réalisé par moulage. La position et l'attitude du personnage sont caractéristiques de celles des dirigeants. Il est assis sur la mâchoire d'un serpent dont le corps lui sert de dossier. La scène est entourée d'éléments végétaux parmi lesquels des fleurs de lys d'eau. Le symbolisme de cette plante, associée à l'Inframonde, suggère que le personnage en question est un souverain mort, représenté à son arrivée dans l'Inframonde. 
 Bijoux de Jade
Sculpture d'un serpent à plume -
Encensoir avec effigie d'un dieu de la mort - Les dieux de l'Inframonde symbolisent l'énergie de la mort, complément dialectique des forces vitales du cosmos. Dans les textes mayas yucathèques, ces divinités ont reçu différents noms : Ah Puch, le Décharné ; Kisin, le Flatulent ; Hun Ahau, Seigneur Un ; et Yum Kimil, Seigneur de la Mort. En revanche, chez les Quichés, on trouve : Jun Kame, Un Mort, et Wuqub'Kame, Sept Morts, qui évoluent en couple. 
Sculpture anthromorphe polychrome -
Figurines de femme enlacée par un vieillard -
Panneau avec divinité de l'Inframonde - Les représentations de têtes décharnées sont liées à la mort et à l'Inframonde. La singularité de celle-ci, qui devait faire partie d'un panneau décoratif plus large, réside dans le fait qu'elle associe l'évocation de la mort à des éléments végétaux : des feuilles de maïs, générés par la divinité. Son front orné de sign Akb'al, qui désigne la nuit et l'obscurité. Sa langue fendue prend la forme de deux têtes de serpent mais évoque aussi le jaillissement d'un liquide précieux fécondant. 
Figurine Polychrome, un vieillard qui jaillit d'une fleur bleue - Porte-encensoir anthropomorphique, la moitiée est recouverte d'une épaisse couche de calcaire. 
Encensoir Chen Mul avec crânes (effigie couvertes d'une profusion d'éléments décoratifs modelés) - Figurine
Joug de Balancan - Sculpté sur deux faces, il représente sur l'avant trois crânes flanqués de serpents stylisés. 
Disque de Chichen Itza - 
Figurine de dignitaire - On reconnaît que ce personnage est un guerrier à sa jupe à franges et au grand crâne attaché à sa ceinture en guise de trophée. 
Masques funéraires -
Tête de Pakal adulte - portrait du célèbre roi K'inich Janahb Pakal. chambre funéraire.
Ecuelle de Becan - chefs d'oeuvre de l'art céramique du classique ancien - Elle faisait partie du mobilier de la sépulture royale. Sur le couvercle s'étale un iguane, de la gueule duquel sort une tête humaine avec un oeil exorbité et la mâchoire décharnée. Les autres parties du décor ne sont pas en restent de la représentation de violences : on y voit le haut du corps de trois individus morts, sectionnés au niveau de la taille, et des flots de sang, notamment sous les pattes antérieures de l'animal. 
(c) Chavanitas