LYON - Notre-Dame de Fourvière - Vieux Lyon







Coming back from the south to Paris, after taking my pieces back from Vallauris Biennale show with a very old car, we had to make a stop by Lyon, half-way. We had the afternoon to visit Notre-Dame de Fourvière and go around the old town.


Notre-Dame de Fourrière -
Depuis la plus haute antiquité, la colline de Fourvière – la colline qui prie – est un haut lieu de la vie spirituelle et culturelle de Lyon
C’est à Fourvière – Saint Pothin y a été martyrisé – que les premiers chrétiens exprimèrent leur foi, se plaçant dès l’origine sous la protection de Marie
La basilique a été édifiée au XIXème siècle, à l’initiative de milliers de Lyonnais. Tous les jours, plusieurs offices sont célébrés et un accueil personnel est offert en permanence
La basilique est aussi un lieu de culture. Des visites guidées sont organisées tous les jours et le Trésor de la basilique est exposé au Musée d’Art sacré. La basilique fait partie du site lyonnais inscrit sur la Liste du patrimoine mondial de l’UNESCO.





Art et symboles - Le chœur   La Vierge de Millefaut (1892) : C’est le cœur de la Basilique dédié à l’Immaculée Conception donc à la maternité divine de Marie. Elle présente l’enfant Jésus bénissant les fidèles.
Les hérésies - La symbolique victoire du bien contre le mal est évoquée dans la Basilique par la statue de la Vierge qui domine les hérésies, doctrines d’origine chrétienne, contraire à la foi catholique et condamnées par l’Eglise. Bossan veut montrer la force de Marie et sa victoire dans son combat contre l’hérésie. Il dispose à ses pieds les hérésies et donne à chacune une figure animale.
Les mosaïques : Marie dans l’histoire - Les six mosaïques murales sont consacrées en façade nord à la Vierge dans l’Eglise universelle, en façade sud à la Vierge dans l’Eglise de France. Les six vitraux dessinés par Georges Decôte déclinent selon différents aspects la royauté de la Vierge dans le ciel.
Les anges - Les créatures célestes ne sont pas absentes de la Basilique. A l’extérieur domine le combat spirituel : depuis les anges cariatides, armés d’une épée, qui ornent le Fronton jusqu’à la statue de Saint Michel terrassant le dragon sur la toiture. Placé au sommet de l’abside, la figure de l’archange évoque la victoire du bien sur le mal. Les anges armés extérieurs laissent place à des anges musiciens qui soutiennent les arcs de la tribune à l’intérieur. Les anges agenouillés dans le chœur portent les symboles des litanies de la Vierge : la porte du ciel, l’étoile du matin, le miroir de justice et le siège de la sagesse.
Les coupoles - Les trois coupoles représentent Marie unie aux trois personnes de la Sainte Trinité : le Père, le Fils et l’Esprit Saint. Elles expriment la communion de Marie avec Dieu et sa béatitude éternelle.













La Crypte - Cet espace est voué à Joseph. Selon l’architecte, Pierre Bossan, le pèlerin devait « aller à Marie par Joseph », passant ainsi de l’obscurité de la Crypte à la lumière de la Basilique. La porte des Lions située à l’Est, au niveau des jardins du Rosaire, avait d’abord été envisagée comme l’accès principal de l’église. Elle n’a jamais été utilisée comme tel car jugée peu commode d’accès.
Les murs de la Crypte font mémoire de toutes les paroisses donatrices, gravée dans le marbre. Les ex-voto deviennent aussi partie intégrante des murs, gravés sur place à la demande, suite à des vœux exaucés. L’église basse de Fourvière a un caractère puissant et oppressant accentué par l’inachèvement des sculptures.




Vieux Lyon - 



Au bord du Rhône -





Hôtel le college -

(c) Chavanitas