LISBOA - Alfama - Baixa - Casa dos Bicos - Igreja Sao Domingos - Chiado - Rossio - Praça dos Restauradores - Praça Dom Pedro - Igreja do Carmo - A Brasileira







Walking around Downtown and in the Chiado area, meeting with the past of my favorite writer Fernando Pessoa, and a part of the city where the ruins of the past fires gives a very strong atmosphere.













Museo do Fado -







Casa dos Bicos - Une curiosité architecturale née de l'excentricité d'un riche marchand soucieux de laisser sa marque en bordure du Tage, comme il était d'usage au XVIe s. : insolite façade taillée en pointes de diamant, d'inspiration italienne (1523). La demeure abrite la Fundaçao José Saramago et son intense programmation culturelle. 
Alfama & Baixa -
Igreja Sao Domingos - From what I have seen, my favorite place in Lisbon was this burn church.. maybe because it's story seems to be part of the atmosphere of the place. 
L’église Sao Domingos fut bâtie au XIIIème S., en 1241 précisément, au cœur de la vieille Lisbonne, dans le quartier de la Baixa. Elle tient son style architectural particulier des multiples travaux et reconstructions qu’elle a subit au fil des siècles, suites à de terribles événements. Elle fut d’abord emportée par le tremblement de terre de 1755 dont ne subsistera que le choeur. Elle fût reconstruite tant bien que mal par Manuel Caetano de Sousa (architecte baroque) pour devenir l’hôtesse de cérémonies officielles (baptêmes, mariages, couronnement..). Puis le sort en décida autrement et cette fois-ci en 1959, elle fût la proie d’un terrible incendie. Ce dernier ravagea complètement l’intérieur de l’église et avec lui le mobilier, les autels dorés, les somptueux tableaux et autres vestiges du passé. Ce soir là, le 13 août 1959, 300 hommes se mobilisèrent pour préserver l’édifice. Des fonds furent levés et après de nouveaux travaux, l’Eglise Sao Domingos rouvrit ses portes en 1994. Cette dernière rénovation n’enlèvera pas les traces de son destin tragique. J’ai appris par la suite, en rédigeant ce billet, qu’elle a été aussi le théâtre d’un horrible massacre. Sous l’inquisition, des juifs furent tués par des chrétiens fanatiques au sein même de l’église. Le massacre se poursuivit dans toute la ville, faisant 2000 victimes. D’ailleurs, on peut voir à l’entrée une stèle gravée en hommage aux victimes.
Chiado - First a cherry 'Ginja' liquor drink at J. Manuel L. Lima. 
Then pass around the interesting mix that is Casa do Alentejo restaurant. 
Chiado - Old cinema and closed places, look alike you're back in the 50's sometimes. 
Praça dos Restauradores - The old cinema Eden Teatro has turn into a fancy hotel, but keep it's Amazing Art Deco style. 
La rencontre entre la vieille ville (Rossio) et la Lisbonne des grands travaux fin XVIIIe s, dirigé par le marquis de Pombal (vers l'Avenida da Liberdade). Au centre, un obélisque (1886) rappelle la révolte de 1640 qui libéra le Portugal de 60 ans de domination espagnole. Au sud, le bâtiment néomanuélin de l'Estaçao de Rossio dévoile de jolies portes en fer à cheval. 
Praça Dom Pedro (Rossio ) - La praça Dom Pedro IV, appelée le Rossio, c’était le cœur de Lisbonne au Moyen Age. C’est ici que se déroulaient fêtes et autodafés. Sur cette place, un fleuriste aurait offert un bouquet d’œillets à un soldat insurgé contre la dictature salazariste, le 25 avril 1974 : la révolution des Œillets commençait. La praça Dom Pedro IV, réaménagée, abrite aujourd’hui le Théâtre national ainsi que de beaux cafés à terrasse. 
Igreja do Carmo - Museu Arqueologico - A ciel ouvert, les vestiges gothiques flamboyants (1389) de l'église du couvent des Carmes, émouvants souvenirs d'une Lisbonne médiévale engloutie par le séisme de 1755. Petit musée archéologique. 
Casa do Ferreira das tabuletas - Rua da Trindade.
A Brasileira - The coffee where Fernando Pessoa used to go to. 
Attablé en terrasse, un Fernando Pessoa de bronze toise les passants qui longent la Rua Garret. En salle, plafonds peints, lustres, boiseries parent ce café, véritable institution du Chiado depuis 1905.
 -
(c) Chavanitas