SEVILLA - Coco Sevilla - Casa de Pilatos - El Rinconcillo



Plaza de Pilatos, Sevilla.  Voici la seule boutique d'artisanat local de Séville, la seule où trouver de belles pièces d'azulejos contemporaines et d'artisanat local. Fondé par quatre artisans, français et espagnols, Coco Sevilla propose des azulejos contemporains et une superbe sélection d'azulejos anciens. Juste en face de la Casa de Pilatos, il faut vraiment s'y rendre après la visite.









Casa de Pilatos - Un palais bijou, achevé en 1521. Ainsi baptisé, car il marquerait la première station d'un chemin de croix dans la ville. Pourtant rien d'austère dans ses sculptures antiques, ses colonnes, ses loggias, ses galeries, et ses fontaines illustrant avec bonheur les styles gothiques et mudéjar, et Renaissance. Paresser dans l'idyllique jardin où s'épanouissent fleurs et plantes exotiques.
La Casa de Pilatos (« Maison de Pilate ») est un palais aristocratique situé dans le centre historique de Séville. Bâtie essentiellement aux XVe et XVIe siècles, elle marie autour de plusieurs patios et jardins les styles mudéjar, gothique et renaissance. Son organisation spatiale, ses qualités architecturales et la richesse de sa décoration en font, avec l'Alcázar, le meilleur exemple de l'architecture civile andalouse de la fin du Moyen Âge et du début de la Renaissance. Certains voient dans la Casa de Pilatos le prototype même du palais sévillan. Le bâtiment fut classé Monument national en 1931.
Le portail ouvre sur un vestibule, appelé apeadero, dont la fonction était de permettre de descendre de sa monture ou de son attelage (carrosse ou autres). Cette cour, que l'on retrouve dans nombre de demeures de ce type en Andalousie, ouvre sur différentes pièces de service (notamment les écuries), et sur la zone résidentielle.
Patio -Après avoir franchi un mur percé d'une cancela du XVIIIe siècle (porte en fer forgé qui, dans les maisons andalouses, sépare le vestibule du patio) et orné de grands massifs de glycines, le visiteur accède au patio principal, véritable cœur et porte d'entrée des parties résidentielles, autour duquel sont distribuées les différentes pièces. De par sa composition, le patio est de style renaissance ; il présente toutefois de remarquables éléments mudéjars et gothiques, la synthèse de ces différents courants concourant à l'élégance et à l'originalité de l’ensemble. Autour de la cour centrale carrée courent deux séries d'arcs réparties sur deux niveaux et ouvrant chacune sur une galerie donnant accès aux salles. Le premier niveau d'arcades entoure complètement la cour. La forme, en plein cintre, et la décoration des arcs sont très nettement inspirées de l’art mudéjar : des stucs délicats envahissent tout l'espace décoratif depuis les écoinçons jusqu'à la base du niveau supérieur. Le deuxième niveau d'arcades, à l'étage supérieur, n'entoure que trois côtés de la cour : le côté donnant sur l’apeadero est aménagé sous forme de terrasse. Les arcs, en anse de panier, sont d'inspiration renaissance. Polychromes, ils sont soutenus par des colonnes aux chapiteaux en feuilles d'acanthe, rappelant ceux de la période califale, tels qu'on peut les voir à la Mosquée de Cordoue. Une balustrade ajourée de style gothique court tout le long du deuxième niveau. Au centre de la cour, pavée de dalles de marbre, trône une fontaine en marbre à double vasque, très nettement italianisante, et pétrie de références à l'Antiquité classique. Un groupe de dauphins sculptés est adossé au pied central de la fontaine, qui soutient la vasque supérieure, circulaire, couronnée d'une statue de Janus. Deux statues d'Athéna ornent les angles de la cour. L'une d’entre elles est un original grec du IVe siècle av. J.-C., tandis que l'autre est une copie romaine restaurée au XVIe siècle. Les murs sont également ornés de niches où sont placés vingt-quatre bustes d'empereurs romains et des représentations de personnages de la mythologie grecque.
 Azulejos - Les murs des galeries de la cour sont ornés de remarquables azulejos aux couleurs profondes à dominante bleu, qui furent exécutés au XVIe siècle. 
Salón del Pretorio - Des portes ainsi que des baies géminées ajourées permettent la communication avec les pièces qui l’entourent.
Les pièces entourant le patio sont elles aussi richement décorées. Les plus remarquables d'entre elles sont le Salon du Prétoire et la chapelle. Le Salón del Pretorio (Salon du Prétoire) est orné d'un admirable plafond artesonado à caissons, incrusté de blasons de maisons nobiliaires, exécutés en 1536. Les parois sont revêtues de panneaux d’azulejos et de stucs de facture mudéjare.


Capilla de la Flagelacion - La chapelle de la Flagellation (Capilla de la Flagelación) a, quant à elle, été réalisée dans la plus pure tradition du gothique isabélin espagnol. La voûte repose sur un complexe réseau de nervures formant des motifs géométriques. Comme dans les autres pièces, stucs et azulejos complètent la décoration.
L'escalier - L'escalier constitue sans doute l'un des plus beaux trésors du palais. La cage est pourvue d'un riche décors d’azulejos du XVIe siècle et surmontée d'un plafond de marqueterie ainsi que d'une impressionnante coupole sur trompes en bois doré, réalisée par Cristóbal Sánchez en 1537. Les pièces du premier étage auquel il mène conservent une décoration nettement plus marquée par l'influence de la Renaissance. L'ensemble de ces salons est aujourd'hui mis à profit pour la célébration d'évènements culturels et sociaux.
Antiquités - Outre son intérêt architectural et décoratif, la Casa de Pilatos renferme une quantité non négligeable d'œuvres d'art : peintures et sculptures viennent ajouter à la somptuosité de lieux marqués par la profusion et le raffinement des azulejos, stucs, colonnes et autres éléments de décor.
Le goût de la famille pour les antiquités romaines se manifeste à travers une impressionnante collection de statues antiques, dont les plus beaux exemplaires sont exposés dans le patio principal et dans les jardins. La collection trouve son origine avec le séjour en Italie de Pedro Afán de Ribera, premier duc d'Alcalá, et nommé vice-roi de Naples par Philippe II en 1559. Avec l'aide de l'antiquaire Adriano Spadafora, l'héritier de Fadrique fait venir des pièces en provenance de Rome et de Pompéi, la collection étant complétée par des pièces extraites des ruines voisines d'Itálica.
Jardin - À l'instar de la plupart des demeures andalouses de ce type, la Casa de Pilatos est pourvue de jardins. Ceux-ci révèlent une conception plutôt intimiste des espaces de verdure, et servent d'écrin à des espèces végétales variées : arbres fruitiers, palmiers, orangers, buis, bougainvillées, jacarandas, magnolias, jasmin de Madagascar… Le grand jardin (Jardín grande) est le plus vaste et le plus ancien. En dépit de quelques retouches effectuées dans les années 1850, il conserve en grande partie son aspect originel. Organisé autour d'une fontaine, il s'étend au milieu d'un beau décor architectural, dominé par une galerie et une loggia. Le petit jardin (Jardín chico) est beaucoup plus récent. Planté au début du XXe siècle, il traduit une influence mudéjare plus marquée.
El Rinconcillo - Calle Gerona - Les dalles usées par le temps sur le sol attestent que le Rinconcillo ne date pas d'hier. Fondé et tenu par la même famille depuis 1670, c'est un monument historique, l'un des derniers bar-épiceries de la ville. Carte andalouse : Salmojero à se damner et poissons de toute fraîcheur.

(c) Chavanitas