SEVILLA - Triana - Hospital de la Caridad - Capilla de los Marineros - Santa Ana

De part et d'autre du fleuve, les mondes diffèrent. Rive droite, el Arenal, ancien port d'échouage, n'a plus d'yeux que pour ses arènes, son Hospital de la Caridad recelant un peu du mystère de Don Juan, et sa tour de l'Or. Rive gauche, Triana s'enorgueillit de son caractère : longtemps ce quartier n'a été relié à Séville que par un pont de barques. D'où l'identité populaire de ce barrio, où vivaient Gitans, marins et potiers. C'est dans la Calle Betis, aux innombrables terrasses, que l'animation bat son plein. Au-delà, les ruelles plus sages renvoient pourtant, ça et là, l'écho de résonances flamencas. 




Puerta del Postigo - 
Mercadillo de la plaza del Cabildo - Le dimanche, marché aux timbres et aux monnaies sur une adorable place en hémicycle. En semaine, on chine chez les antiquaires blottis sous les arcades. 
Hospital de la Santa Caridad - Une façade blanche, éblouissante malgré son décor de faïences bleues de Hollande : c'est l'hôpital des pauvres, devenu splendeur grâce aux prodigalités de Miguel de Manara (1627-1679), le libertin repenti qui inspira Don Juan. 
Dans la chapelle, d'absolus chefs-d'oeuvre dont deux macabres vanités de Juan Valdés Leal et une magistrale Mise au tombeau (1673) de Pedro Roldan. 
Rio Guadalquivir -
Castillo de San Jorge -

Capilla de los Marineros - Le sanctuaire de la Virgen de la Esperanza de Triana, sculpture anonyme et pourtant l'une des plus vénérées de Séville, avec sa rivale de la Macarena.. Sous son aspect baroque, on lui reconnaît les traits d'une Gitane. 
Santa Ana - Eglise gothico-mudéjare de 1276, première cathédrale de Séville. Dans le choeur, admirable retable peint Renaissance avec, en son centre, les effigies (XVIIe s.) de sainte Anne et la Vierge à l'Enfant.
Ceramica - L'ancien quartier des céramistes traditionnels n'est plus qu'un quartier touristique où seuls les façades des artisans présentent des azulejos anciens. Dans les boutiques contemporaines, le plus sympa reste les photographies kitsch de la Virgen de la Esperanza de la Triana sur carreau de céramique. 

Mercado de Triana -
Casa Cuesta - Ancien magasin de vins (1880) reconverti, ce bar-restaurant ne manque pas de charme : piliers en fonte, sol en damier de marbre et azulejos. On y déguste de la queue de taureau (cola de toro) et les meilleurs épinards aux pois chiches (espinacas con garbanzos) de Triana. 

(c) Chavanitas