PARIS - Louvre - Galerie d'Apollon

La galerie d'Apollon est une pièce du palais du Louvre, prototype du classicisme français tel qu'on le retrouvera à Versailles.


Galerie d'Apollon - Après un incendie dans la petite galerie le 6 février 1661, il est nécessaire de reconstruire cette partie du Louvre, fortement endommagée. Les travaux architecturaux sont confiés à Louis Le Vau, qui les réalise entre 1661 et 1663, tandis que Charles Le Brun est chargé par Colbert de la décoration. C'est le sculpteur Girardon qui est chargé des stucs. Il s'agit de la première galerie royale destinée à Louis XIV, qui servira de modèle à la galerie des Glaces du château de Versailles. Présence des bijoux royaux et impériaux français, ainsi que de la vaisselle d'apparat.
Le Brun - Le décor de la galerie suit un rythme extrêmement complexe, marqué par l'illusionnisme. Les thèmes retenus sont : La course du soleil / Une course dans le temps, à travers l'iconographie des heures, mais aussi du zodiaque / Une course dans l'espace, via les références à la terre, l'eau et le monde.
Des médaillons, des tableaux et des atlantes font également référence au thème de l'année.
Ce programme iconographique fait référence aux bienfaits du soleil, éternels et universels, et par-derrière, évidemment, aux vertus et à l'immortalité de Louis XIV. Il s'agit donc d'une nouvelle forme donnée à un sujet traditionnel, avec un goût certain pour l'illusionnisme et l'exubérance. On trouve à chaque extrémité de la galerie un élément : la terre ou l'eau, et au centre, la gloire d'Apollon. Bien que celle-ci n'ait été réalisée qu'au XIXe siècle, elle était déjà prévue par Le Brun.
Félix Duban - En 1848, la restauration de la galerie est confiée à l'architecte Félix Duban. Il s'emploie avec succès à rétablir la cohésion de la structure très fragilisée, particulièrement du côté de la Seine. Duban renforce les points affaiblis ou fissurés de la voûte en berceau. Il commande notamment trois toiles, laissées à l'état de croquis par Le Brun, aux plus grands peintres contemporains : Delacroix, Muller (Aurore) et Guichard (Triomphe de la Terre ou de Cybèle). L'inauguration a lieu le 5 juin 1851, avant l'achèvement du travail de Delacroix. Il confie au ferronnier d'art Pierre Boulanger la restauration des grilles en fer forgé du balcon de Charles IX.
Ce chantier très délicat lance véritablement la carrière de Duban qui est nommé pour de longues années, à la suite et aussi grâce à Debret, architecte de l'École des beaux-arts de Paris.
(c) Chavanitas