EXPO - Maison Rouge - My Joburg - Bouffes du Nord - Saison Afrique du Sud

Après My Winnipeg (Manitoba, Canada) en 2011, la maison rouge poursuit son cycle d’expositions consacrées aux scènes artistiques de villes dites « périphériques », en mettant à l’honneur cette année la ville de Johannesburg en Afrique du Sud.
Couramment appelée Joburg ou Jozi, par ses habitants, Johannesburg est une mégalopole qui regroupe plus de 6 millions de personnes. Capitale économique du pays, Joburg est une ville de contrastes qui porte l’empreinte des bouleversements historiques, sociaux, économiques qu’a connus le pays depuis la fin de l’Apartheid. L’exposition présente une cinquantaine d’artistes en mettant l’accent sur l’effervescence artistique de ces vingt dernières années. Elle permet de découvrir, aux côtés d’artistes déjà reconnus internationalement comme Jane Alexander, Kendell Geers ou William Kentridge, de jeunes artistes encore largement méconnus en France comme Kudzanai Chiurai, Zanele Muholi, Mary Sibande, ou Mikhael Subotzky, ainsi que la jeune génération de photographes formée par le Market Photo Workshop, fameuse école de photographie fondée en 1986, à laquelle une section de l’exposition a été confiée. 

Winston Luthuli - Ange - ci-dessus
Mikhael Subotsky et Patrick Waterhouse - Windows - Doors - ci-dessous
 STeven Hobbs - 
Robin Rhode - Spade for spade
Nandipha Mntambo - Enchantment - cow skin serie  - & - Serge Alain Nitegeka - Ostacle
Kudzanai Chiurai - In the distance
Chaussure de la performance Golgotha de Steven Cohen
Gerhard Marx - Scion - & Moshekwa Langa - Sepoko
Zanele Muholi - 
STeven Cohen performance - The Chandelier
Bouffes du Nord - Trois années de voyages et d'expériences nous avaient appris - à la dure - ce qu'est un bon espace, et ce qu'est un mauvais espace. Un jour, Micheline Rozan me dit : "Il y a un théâtre derrière la gare du Nord que tout le monde a oublié. J'ai entendu dire qu'il était toujours là. Allons voir ! "Nous avons sauté dans une voiture, mais arrivés à l'endroit où le théâtre aurait dû se trouver, il n'y avait rien, juste un café, un magasin et une façade aux fenêtres nombreuses, typique des immeubles parisiens du XIX siècle. Pourtant, nous remarquâmes sur le mur un bout de carton qui bouchait vaguement un trou. Nous le retirâmes, nous nous frayâmes un chemin à travers un tunnel poussiéreux, pour soudain nous redresser et découvrir, délabrées, carbonisées, ruinées par la pluie, grêlées, et pourtant nobles, humaines, lumineuses, à couper le souffle : les Bouffes du Nord.
Traditions Vocales du KwaZulu-Natal - Le Festival d’Automne à Paris consacre cette année une part importante de sa programmation aux artistes venus d’Afrique du Sud, à l’occasion des saisons croisées initiées par l’Afrique du Sud et la France. Les soirées présentées aux Bouffes du Nord proposent un étonnant voyage dans la culture sud-africaine où se mêlent tradition et modernité, des chorales zouloues du Kwazulu-Natal (avec le choeur masculin des White Birds et celui des femmes du village de Ngono pour la première fois présent sur une scène européenne), à la musique du jeune jazzman Kyle Shepherd, explorant l’esprit de sa ville, Le Cap, en passant par la chorégraphe Nelisiwe Xaba qui interroge la subversion d’un héritage culturel, La Danse du roseau célébrant la préservation de la virginité des jeunes femmes.
Uncles & Angels / Scars & Cigarettes -