MONTMAJOUR - Mon île de Montmajour - Christian Lacroix - Cirva

Le Centre des monuments nationaux confie l’abbaye de Montmajour à Christian Lacroix pour qu’il y réalise le parcours de ses rêves d’enfant quand, jeune Arlésien, elle était pour lui l’île aux trésors.
Un choix important dans la collection exceptionnelle du Centre international de recherche sur le verre et les arts plastiques (Cirva, Marseille) constitue la base de ce parcours qui sera agrémenté d’objets précieux, principalement sacerdotaux, de sculptures, de photographies, de costumes, de lumière, d’émaux. 


La Crypte -" 'La porte étroite'. J'aime l'idée de cette entrée discrète, dérobée, presque secrète qui fait du visiteur un initié pénétrant le saint des saints, puis longeant des anfractuosités de grotte avant d'appréhender l'impeccable rigueur des voûtes et des arceaux, la sereine harmonie de chaque perspective, dans une fraîcheur de source. "
Espace résonné - Verre soufflé et dispositif sonore - Pascal Broccolichi.

Costumes pour le choeur de femmes - Aïda de Verdi - Chistian Lacroix
Concept 7 - Robert Wilson

Concept 6 - Robert Wilson






L'église - "Arriver vers le choeur de l'abbaye par le côté, gravir ces marches étroites comme clandestinement, n'est pas anodin. On doit lever la tête en émergeant des fonds de terre et de rocher, de l'ombre froide vers la lumière des pierres. C'est pourquoi j'ai ressenti le besoin de prolonger du regard cette ascension, infiniment, toujours plus haut, par cet escalier en apesanteur, qui ne commence ni ne finit, sorte d'échelle de Jacob. 
Il fallait habiter sans la trahir cette nef de limpidité, ne l'accompagner que de quelques pièces de verre toutes de grâce et de spiritualité, resculptées ou révélées par les surprises toujours recommencées du soleil, du matin, jusqu'au soir, des pensées soufflées, un ange et une cage saint-sacrement. Une mariée recueillie dans le transept. Et deux toiles aux noirs profonds, lumineux, pensées pour ces murs et aussitôt immuables, comme si elles avaient toujours été là, complices de l'escalier et des traces, au sol, d'anciens incendies muées en miracle. "
Beautiful Steps - Lang/Baumann / Le petit ange rouge de marseille - James Lee Byars / Pour Montmajour - Gérard Traquandi / Robe de mariée pour Philomena de Tornos - Christian Lacroix / For Birds - Jean-Luc Moulène


Le Loukoum rose d'Aziyadé


Paul-Armand Gette / Marseille Template - Terry Winters



Sacristie - "La sacristie se devait de recéler les plus beaux vêtements sacerdotaux, tous issus des couvents de la Visitation de la région, Marseille, Aix, Avignon, tissés et brodés d'ors et de soies aux tons miraculeusement préservés de l'air et de la lumière par la révérence des générations successives, du XVIIe siècle à nos jours. Les tenues des moines n'étaient sans doute pas aussi somptueuses mais rien n'était trop beau pour convoquer et célébrer le souvenir des lieux initiaux, ainsi que le savoir-faire de ces mains pieuses.
Avec, pour écrin à ce kaléidoscope, aux murs, l'agrandissement démesuré d'un ex-voto brodé englobant tous les reflets de ces chapes, pluvieux et autres chasubles."


Trésor - "Je voulais rendre à chaque espace sa vocation première, raconter l'abbaye au fil de la visite et, en opposition à l'épure de l'église, saturer cette salle du trésor. Trésors inconnus, évanouis ou disparus, que remplace un cabinet de curiosités, par la grâce des visitandines et autres généreux prêteurs. Avec la chaîne ininterrompue d'artistes anonymes ou connus, anciens ou contemporains, réunis autour des mystères qui nous préoccupent ou nous ravissent. Symboliquement reliés par ces mains en prière ou en offrande, tendues d'un siècle aux autres, d'un mur à l'autre autour d'une vitrine de velours écarlate. Avec au sol la nature alentour invitée, la végétation méditerranéenne des Alpilles, de la montagne des Cordes voisine, convoquée par le biais d'une gravure XVIIIe agrandie en moquette."
Virgenes a pie - Pilar Albarracin / Les eaux sacrées du monde - Jacqueline Matisse Monnier / La Vulve - Johan Creten.

Salle capitulaire -




Réfectoire - "J'avais imaginé une très longue table, rappel aux repas silencieux qui se prenaient là et dont les menus nous sont parvenue. Elle s'est finalement essaimée en plusieurs socles supportant certaines des pièces multicolores les plus emblématiques du CIRVA et de l'art italien de la fin du XXe, soulignées aux murs et alentour par des toiles ironiquement abstraites, des sculptures en forme d'oxymore, des tapisseries contemporaines et des masques, des photos jouant les portraits historiques avec un humour surréel et celles des tombes rupestres autour de l'abbaye, fixées comme de puissantes sculptures abstraites et monumentales." 
Bernard Quesniaux / Ettore Sottsass /  Anita Molinero / Erik Dietman / Thorsten Brinkmann / Johan Creten / Yann Gersterger / Gaetano Pesce.












Cloître - "Le presbytère n'a rien perdu de son charme ni le jardin de son éclat, lit-on dans Le mystère de la chambre jaune. Le cloître, lui, a retrouvé le sien, quelques couleurs même, et surtout son saint Pierre, déposé depuis le début du XIXe et enfin de retour, comme si de rien n'était. Avec quelques fragments lapidaires et chapiteaux retrouvés, que longe un cortège d'évêques, archevêques ou cardinaux, rescapés du cauchemar d'Aïda à l'opéra de Cologne. Clins d'oeil aux jeux d'enfants qui nous amenaient là il y a cinquante ans, une évocation de la fascinante affaire du collier de la reine et du cardinal de Rohan, jadis prieur de l'abbaye, et des lettres géantes graphitées sous les graffitis et inscriptions sans cesse redécouverts sur les murs scarifiés, autour du jardin désormais 'zen', réceptacle, pour l'accasion, d'un énorme ongle de verre.
Ongle - Verre et branchages - Giuseppe Penone





Costumes pour le choeur d'hommes 'Cauchemar' d'Aïda de Verdi - Christian Lacroix















 Michael Roy











Saint-Maur - "Dans le cellier des moines, en pente vers le nord avec des ouvertures en 'oeil-de-boeuf' (car à la forme des tonneaux qui s'y imbriquaient tandis que la vin s'écoulait dans les rigoles taillées au flanc des murs), une large installation d'écrans multicolores superposés en perspective pourrait faire figure de vitrail multidimensionnel." 
Série 'écran' - Pierre Charpin



Parloir - "La pièce servait de réserve, en haut de l'escalier monumental (qui, dans le vide jusqu'au nouveau millénaire, me menait, très poétiquement, nulle part et auquel celui en spirale commandé pour l'église rend hommage). Une fois débarrassée, elle révéla une parfaite élégance de proportion et de construction, ouverte au nord et donc propice par sa lumière aux résinotypes présentés là autour d'une énorme jarre de terre cuite très 'dynamique', tournoyante, mouvementée tant le geste de l'artiste s'y est fixé en image arrêtée de son travail."
Les Mesnuls - Gérard Traquandi / Porquerolles - Gérard Tranquandi



La Tour - "Une tour se doit de préserver bien des mystères, des contes et des histoires. Celle-ci, assez pacifique de proportion belvédère très privilégié au-dessus des paysages de Van Gogh, contient des planètes de verres aux textures soufflées les plus sophistiquées."
Planétarium - Jana Sterbak







"Puis, à l'étage, un "cortège endormi" et un 'unicorne' de légende pas si enfantine que cela, un rituel de lumières, de savoir-faire et de couleurs, doucereux et cruel à la fois. "
Le cortège endormi - Jean-Michel Othoniel
vu du haut de la tour - 




tombeaux vides -
Chapelle Sainte-Croix - "La Sainte-Croix me semble, depuis l'enfance que je la contemple, l'architecture la plus parfaite que je connaisse, d'harmonie, de proportion, d'esprit. Elle prête son clocher muet depuis longtemps et ses voûtes aux cloches rouges auxquelles de fragiles bras de verre servent de battant."
Tempus Fugit - Javier Pérez









(c) Chavanitas