PARIS - Eglise Saint-Sulpice

L’église Saint-Sulpice, orientée dans le sens habituel Ouest-Est, est un édifice imposant de 120 mètres de longueur, 57 mètres de largeur, 30 mètres de hauteur sous la voûte centrale ; c’est après Notre-Dame, la plus grande église de Paris.

Les péripéties et l’étalement de sa construction entre les plans initiaux de Daniel Gittard datés de 1660, la reprise des travaux par l’élève de Jules Hardouin-Mansart, Gilles-Marie Oppenord, en 1719 jusqu’à la dédicace solennelle de 1745 et l’élévation finale de la façade occidentale entre 1732 et 1870 expliquent un style disparate, mélange entre une architecture jésuite inspirée du Gesu de Rome et une architecture plus classique, appelé parfois, en partie pour cette raison, style sulpicien.

Croix Latine - Le plan et les principes architecturaux initiaux de Saint-Sulpice s'inspirent en effet de certains édifices établis par les Jésuites dont la conception se voulait adaptée à la liturgie catholique réformée par le concile de Trente : "une église en croix latine, à nef unique, cantonnée de chapelles communicantes et transept peu saillant, voutée en berceau, fenêtres hautes, coupole à la croisée, façade à deux ordres superposés de largeur inégale couronnée d'un fronton".
Ex-voto - La première fois que je suis rentrée à Saint-Sulpice, c'était pour la dessiner, en 1er année de prépa à Penninghen en 2004.  J'y ai fait mon premier dessin au trait détaillé, assise sur les chaises, au lieu de prier, je dessinais pendant des heures. et j'adorais ça. J'y également allumé une bougie et fais un voeu qui s'est réalisé à la fin de mes études cinq ans plus tard. D'où mon 'ex-voto' tatoué sur le bras pour me rappeler que quand je souhaite quelque chose, je peux me donner les moyens de l'obtenir.
Chapelle de la Vierge - La chapelle de la Vierge se trouve sur l'axe longitudinal, à l'extrémité Est de l'édifice ; on y accède par le déambulatoire qui entoure le chœur. L'architecte Christophe Gamard est à l'origine de son plan elliptique. Louis Le Vau (1612-1670) en a construit les murs. Servandoni a contribué pour une part à sa décoration. Cette chapelle de style plus baroque comprend un autel dédié à la Vierge, surmonté d'une coupole rococo peinte par Lemoyne en 1732 et entouré les peintures murales de chaque côté signées Carle van Loo.
Grandes Orgues - Le grand orgue fut construit par François-Henri Clicquot entre 1776 et 1781 derrière un buffet très original de style Louis XVI dessiné par l'architecte Jean-François-Thérèse Chalgrin, avec des sculptures de Clodion (figures) et Duret (sculpture d'ornement). L'instrument fut restauré et notablement agrandi par Aristide Cavaillé-Coll en 1862. Il s'agit du plus grand instrument signé par Cavaillé-Coll.

Chaire de Saint-Sulpice - Elle fut exécutée en 1788 d'après les dessins de Charles de Wailly, et donnée par le duc d'Aiguillon du Plessis-Richelieu, arrière-petit-neveu du cardinal de Richelieu, ancien ministre de Louis XV et premier marguillier de la paroisse. Elle est faite de chêne et de marbre, et considérée comme un chef-d’œuvre d'ébénisterie et d'équilibre (elle repose, de fait, sur les seuls escaliers latéraux qui la soutiennent). En 1791, Monsieur de Pansemont (curé de la paroisse) déclara son refus de prêter le serment de la Constitution Civile du Clergé du haut de cette chaire, devant les gardes nationaux et ses fidèles. La chaire fut, par chance, conservée par les révolutionnaires qui la jugeaient « utile ». Ses dorures et ses peintures ont fait récemment l'objet d'une restauration très soignée (2010).
(c) Chavanitas