EXPO - Les Arts Décoratifs - Ronan et Erwan Bouroullec

Musée Palais Royal - vue sur le jardin des Tuileries.
Ronan et Erwan Bouroullec - Momentané - Du 26 avril au 1er Septembre. 
Ronan et Erwan Bouroullec revisitent 15 ans de leur création dans la grande nef des Arts Décoratifs. Conçue comme une gigantesque intallation  alliant le spectaculaire et l'intime, cette exposition couvre, sur 1000 m2, l'ensemble de leur carrière. Toutes les facettes de leur production seront abordées : de l'objet à l'espace, de la série limitée à la pièce industrielle, du mobilier public au meuble à usage domestique, du dessin à la vidéo, en passant par la photographie. 
Le public pénètre dans cet univers monumental et surprenant, imprégné d’une atmosphère singulière. Comme un écran ajouré les Nuages en polystyrène ouvrent l’exposition tout en laissant la perspective ouverte.
Dans la nef, sous une voûte textile de 12 mètres de haut, Erwan et Ronan Bouroullec ont choisi de mettre en scène un paysage abstrait structuré par leurs nombreuses cloisons (Algues, North Tiles, Twigs, Clouds). Celles-ci morcèlent l’espace sur toute sa hauteur et dessinent le sens de la visite.
Côté jardin des Tuileries, les Bouroullec mettent en scène leur réflexion sur l’univers du travail initié avec les bureaux Joyn pour Vitra, qu’ils poursuivent avec cet éditeur à travers de toutes récentes créations : Workbay et Corktable. De même, le mobilier Copenhague édité par Hay est tout particulièrement imaginé et créé pour la nouvelle université de Copenhague. Leurs préoccupations en matière de bureau prennent en compte de manière très pragmatique les évolutions les plus récentes dans la façon de travailler : seul, à plusieurs, nécessitant des espaces intimes propices à la concentration ou au contraire plate-forme collective. Les visiteurs pourront tester l’ergonomie et l’usage de ces pièces en expérimentant ce mobilier. Là encore, l’espace est délimité grâce à un nouveau système de rideaux mis au point avec Kvadrat et tout nouvellement édité, les Ready made curtain, très légers et prêts à poser. 300 dessins abstraits, libres ou appliqués à une recherche précise sont présentés tout le long de cette galerie.
Ces confrontations jouent sur les changements d’échelle tout en mettant en valeur l’aspect sensuel et délicat des pièces. Les Algues laissent entre-apercevoir le Textile Field, créé à l’origine en 2011 pour la salle des cartons de Raphaël du Victoria et Albert Museum. Comme un temps de pause, cette pièce sur laquelle le visiteur peut s’allonger, invite à la contemplation.
Côté Rivoli, les six alcôves présentent des objets dans un rapport à l’espace plus domestique et plus intime. Les pièces sont choisies pour dialoguer entre elles et sont contextualisées avec des maquettes et une constellation d’images. Dessins préparatoires, photos d’usine ou de détails de pièces décrivent ainsi en filigrane le processus de création.
(c) Chavanitas