SARNATH - Mulagandhakuti Vihar temple - Dhamekh Stupa - Bénarès


near Bénarès
Mulagandhakuti Vihar temple -C'est un bouddhiste singhalais Anagarika Dharmapala, qui est l'artisan de la restauration des monuments de Sārnāth. Il est également à l'origine de la construction du Mulagandhakuti Vihâra - un temple bouddhiste qui y sera construit en 1931.
Les fresques du temple ont été réalisées par Kostsu Nosu, un peintre connu Japonnais qui retrace une partie de la littérature Bouddhiste. 
Deer park mini zoo -
Sridigamber Jain temple - Sarnath est connu comme lieu sacré bouddhiste, alors nous sommes seules à rentrer dans ce temple Jain et un homme sur place insiste pour nous montrer un livre de photos de moines jains. Faut-il préciser qu'ils sont aussi, appelés « Sisnadevas » parce qu’ils vénèrent l’image de l’homme nu. Nous nous sommes donc éclipsées pour ne pas feuilleter pendant des heures un album d'hommes nus, loin du glamour des calendriers de rugbymans..
Dhamekh Stupa - Sarnath est aussi sacrée aux yeux des bouddhistes que Bénarès l'est aux yeux des hindouistes. Le Bouddha y prêcha son premier sermon en 528 av. J.C. au lieu-dit du Jardin des daims, peu de temps avant avoir connu l'Illumination. Les grands voyageurs chinois Fa-Hsien et Hituen Tsang ont décrit les monastères florissants de ce centre d'enseignement de l'hindouisme. 
Le Dhamekh Stupa occupe le centre de Sarnath. Il fut construit au Ve siècle ap. J.C., à l'endroit même où le Bouddha avait prononcé son premier sermon. A l'ouest, le Dhamarajika Stupa fut érigé par Ashoka, l'empereur maurya, pour conserver les reliques sacrées du Bouddha. L'ensemble comporte plusieurs temples et une statue à l'effigie d'Anagarika Dharmapala, un bienfaiteur de Sarnath et de Bodh Gaya. 
Bénarès - Une matinée à Sarnath est plus que suffisante, après avoir déjeuné dans une adresse non recommandable (je pense qu'ils sont allaient tuer le poulet avant de le cuisiner). Nous sommes rentrées nous promener à Bénarès, voir l'arrière des ghats vers Sonarpur Road. Cette journée a des airs de fin de voyage, pour ma part cela fait presque trois semaines que je suis en Inde, et je me serais presque habituées à zigzager entre les klaxons, les vaches et les touktouks.. même si, il faut l'admettre, les décibels des klaxons continuent à jouer un peu avec mes nerfs. Nous nous promenons au milieu de la cohue plus naturellement, et je n'ai pas vraiment envie de quitter le charme de Bénarès pour la grande Delhi demain. 
A l'arrière du Shivala Ghat, sur la route principale, entre un barbier de rue qui nous salue et une vache qui passe, on peu trouver un petit goût de France. La Bread Of life bakery est pour les nostalgiques du bon pain et des pâtisseries en tout genre, la brioche au chocolat a un goût de home sweet home et change des plats indiens qui deviennent un peu répétitifs à la longue. 
Mehrota Silk Factory - Bénarès est connu pour ses factory de soies, mais il ne faut pas aller n'importe où. Arrivée dans la petite boutique de Mehrota Silk Factory (non sans complication car votre touktouk va vouloir vous emmenez voir ses amis plutôt que l'endroit demandé), on enlève ses chaussures, s'assoit sur les lits posés au sol et se prépare à un festival de couleur. Très chic et stoïque, le gérant est assis en tailleur et déplie d'un geste ample les étoffes de soie à 2 ou 3 fils dont les couleurs se reflètent. Dans les mètres de soie sauvage, et preuve du briquet à l'appuie, nous faisons notre choix. 
Le soir nous allons dans une pizzeria sur l'Asi ghat, juste à côté de l'hôtel, qui nous permet d'assister depuis la terrasse aux cérémonies du feu au bord du Gange. 
La pizza à l'ananas est délicieuse et c'est avec une souris que je me bas pour mon dû. Ma fourchette ne l'effraie pas elle est farouche, c'est avec les crocs et les griffes sorties, à cri de chat que je m'en débarrasse.. Ce qui ne manque pas d'étonner les tables voisines qui me prenne pour une folle et Alex qui part dans un fou rire. 
(c) Chavanitas