PARIS - Grand Palais - Monumenta Buren

Excentrique(s) - travail in situ - Daniel Buren
La notion de travail in situ, telle que Daniel Buren l’emploie pour définir son activité artistique dès 1965, signifie que l’œuvre naît de l’espace dans lequel elle s’inscrit ; elle ne saurait être envisagée sans considération de son lieu de présentation, dans et pour lequel elle est conçue.
La lumière, déterminante pour la perception, est intégrée aux travaux de Daniel Buren. Tout aussi insaisissable et indescriptible que la couleur, elle joue avec certains matériaux, réfléchissants, translucides ou transparents, ainsi qu’avec les formes et les ombres, avec les couleurs justement, transformant l’œuvre et son environnement à chaque instant.
La couleur est présente depuis le départ dans le travail de Daniel Buren. Au moment où il arrive sur la scène internationale, son usage est pourtant curieusement proscrit, les avant-gardes (art minimal et art conceptuel, essentiellement) se contentant du blanc et du noir, voire de gris et d’ocres, teintes neutres, ou bien encore de la couleur brute des matériaux utilisés, prétendus gages de sérieux. Daniel Buren se démarque par un usage de couleurs franches, jugées décoratives, adjectif qu’il assume parfaitement car « d’une certaine façon, l’art n’a jamais cessé de se préoccuper du décoratif ».
(c) Chavanitas