FARO - Capela dos ossos - Carmo - Sé

Capela dos ossos
Carmo & Sé
Reliquaire dans la cathédrale de Faro - ci-dessus
Ce reliquaire en forme de faux arc classique se trouve au fond d'une cour intérieure de la cathédrale de Faro. Un église voisine sur laquelle figure une peinture représentant une âme du Purgatoire aurait peut-être déjà servi de charnier, ce qui expliquerait la présence de ce reliquaire. 

Capela dos ossos de Igreja de Carmo - Eglise Notre-Dame de Carmel
ci-dessus et ci-dessous
Contraste avec l'église, La Capela dos ossos de 1816, présente les murs tapissés de crânes et de grands os provenant du cimetière. Elle rappelle que la vie est éphémère.
L'église fut consacrée en 1713 et la chapelle sépulcrale, environ un siècle plus tard. Les 1245 crânes qu'on y trouve aujourd'hui proviennent du cimetière attenant. Une inscription enjoint au visiteur : "Arrête-toi et pense au destin qui sera le tien". La chapelle des Ossements sert aussi de mausolée pour l'importante communauté de carmélites qui a son église sur le même périmètre. Plusieurs de ses grandes dalles en pierre portent des inscriptions funéraires au nom d'abbesses et autres dignitaires ecclésiastiques. 
La chapelle, exiguë mais aménagée avec soin dans un style néo-classique, est haute d'environ cinq mètres sous plafond. Les crânes y sont insérés dans des bordures carrées dont la maçonnerie peinte en rouge imite les caissons à rosettes. Bien que certains ossements, les crânes surtout, qui font saillie sur les murs, soient endommagés, l'ensemble de la chapelle est dans un excellent état de conservation dû aux soins avec lesquels elle a été construite, à un climat modéré et à de larges embrasures de porte qui permet de faire circuler l'air frais.
Azulejos - partie de la cathédrale de Sé Faro & crucifix en azulejos de la chapelle de Nossa Senhora do Pé da Cruz- ci-dessous
L'art des azulejos, c'est aussi dans la rue que l'on découvre ces chefs-d'oeuvre de l'art portugais, généreusement offert aux regards des passants. D'origine mauresque, l'azulejo (carreau de céramique peint à la main) est devenu au fil des siècles un véritable symbole du Portugal. C'est la vie au sens large que décrivent ces fresques peintes sur la céramique. 
Les Maures introduisirent au Portugal et en Espagne les carreaux pour couvrir les murs, les sols et même les plafonds. Dès le XVIe siècle, le Portugal produisit ses propres azulejos décoratifs. Il devint au XVIIIe siècle le pays d'Europe fabriquant le plus grand nombre de carreaux et de céramiques peintes, aux utilisations et aux motifs d'une extrême diversité. Les carreaux bleu et blanc de l'époque baroque sont les plus recherchés. Les azulejos ont été un apport majeur à la décoration intérieur et extérieur des bâtiments portugais. 

(c) Chavanitas