ALCANTARILHA - Pechoa


Reliquaire d'ossements dans l'église de Saint-Barthélemy - Pechao (ci-dessus)
Ce reliquaire du cimetière paroissial de Pechao, dont l'inscription porte la date de 1853, illustre le style classicisant des décorations d'ossuaires dans le Sud du Portugal, où les ossements servaient à dessiner des motifs architecturaux familiers. Ces décorations laissent les reliquaires exposés aux éléments, tel celui-ci, gravement endommagé.


Le Portugal possède plus de chapelles décorées d'ossements que tout les autres pays européens. Six sont encore existantes.
Capela dos ossos de l'église Notre-Dame de la conception - Alcantarilha (ci-dessus et ci-dessous)
La chapelle en forme de grotte insérée dans un mur latéral de l'église paroissiale d'Alcantarilha contient une Crucifixion dressée sur un Golgotha figuratif. La salle date du XVIe siècle et fut probablement transformée en charnier plus tard - les restes eux-mêmes ont été répertoriés comme datant du XVIIe au XIXe siècle. Leur agencement, qui a été reconstitué dans les années 1980, ouvre une place publique occupant l'emplacement d'un ancien cimetière d'où proviennent les ossements.
Carpe diem -
Carpe diem (quam minimum credula postero) est une locution latine extraite d'un poème de Horace que l'on traduit souvent par « Cueille le jour présent sans te soucier du lendemain ».

Littéralement, cette phrase signifie « Cueille le jour présent et sois le moins confiant possible en l'avenir ». Elle est tirée de vers latins du poète Horace, intéressé par l'épicurisme et le stoïcisme (dans ses Odes, I, 11, 8 « À Leuconoé »). Elle résume le poème qui le précède et dans lequel Horace cherche à persuader Leuconoé de profiter du moment présent et d'en tirer toutes les joies, sans s'inquiéter ni du jour ni de l'heure de sa mort.

Carpe est une forme impérative venant du verbe latin carpo, carpis, carpere, carpsi, carptum. Ce verbe a pour signification primitive brouter (du hakik), cueillir (une fleur); puis déchirer, censurer, trier, choisir, goûter, profiter.

Rendu célèbre auprès du grand public depuis l'Antiquité, l'extrait Carpe diem fait l'objet d'une mauvaise interprétation : traduit par « Profite du jour présent » (alors que les deux mots signifient « cueille le jour »), est compris comme une incitation à l'hédonisme le plus fort, peut-être le plus aveugle, il perd tout rapport avec le texte original, qui au contraire, incite à bien savourer le présent (sans toutefois récuser toute discipline de vie) dans l'idée que le futur est incertain et que tout est appelé à disparaître.

C'est donc un hédonisme d'ascèse, une recherche de plaisir ordonnée, raisonnée, qui doit éviter tout déplaisir et toute suprématie du plaisir. C'est un hédonisme a minima : c'est un épicurisme (Horace faisait partie de ces épicuriens de l'ère romaine).

Silves - 
Charmant enchevêtrement de toits orange sur les rives ensablés du Rio Arade, à 15 km au nord-est de Portimao, Silves s'enorgueillit d'un des châteaux les mieux préservés de l'Agarve, de beaux remparts de pierre rouge et de ruelles somnolents à flanc de colline. En soirée, la ville est plutôt calme. Silves constitue une base idéale pour vivre à un rythme moins effréné que sur la côte. 
(c) Chavanitas