PARIS - Puces de Saint-Ouen

Puces de Saint-Ouen
Marché Paul Bert, Dauphine et Vernaison
Une histoire de Puces -
Après 1870, les chiffonniers, repoussés hors de Paris par souci d'hygiène, s'installent entre les fortifications et les premières maisons du village de Saint-Ouen. Le déballage d'objets hétéroclites se fait alors à même le sol, tous les dimanches. En 1908, le métro dessert cette "Foire aux Puces".
A partir de 1920, les "Puces" se sédentarisent et les marchés Vernaison, Malik, Biron puis Vallès sont créés. Les gitans, les rempailleurs de chaises et joueurs de guitare sur ces marchés, s'emparent de la musique négro-américaine et inventent le jazz manouche, depuis, intimement lié à l'identité des Puces. Après 1945, ferrailleurs et chiffonniers laissent peu à peu la place aux brocanteurs, antiquaires et marchands de vêtements. Jusqu'en 1991, treize autres marchés ouvrent leurs portes.
marchés couverts -
Paul Bert - Marché de tendances, mobiliers, objets d'art et décoration du XVIIe siècle au vintage (vanités).
Dauphine - Antiquités variées, brocante, "Carré des librairies", photographie et vinyles, restaurants d'art.
Vernaison - Objets anciens, scientifiques, jouets, verreries, perles, bijoux.
(c) Chavanitas & Aisha Al Saif