ARLES - Les rencontres d'Arles

Les rencontres d'Arles
Photographie
Affichiste - Michel Bouvet
Quel légume, quel animal ? Mais quel est le sens ? Les affiches dessinées par Michel Bouvet pour les Rencontres d’Arles suscitent chaque année de nombreuses questions auxquelles nous sommes incapables de répondre. Lorsqu’il fallait relancer les Rencontres en 2002, nous avions initié une consultation de grands cabinets de graphistes en vue de « pimenter » le message. Michel Bouvet nous ayant pris au mot il fut retenu. Mais dès la première année la confusion s’installe. Au lieu d’un piment, certains devinent un poivron, une carotte, les chauffeurs de taxi d’Arles me demandent quel est ce pain de maïs sur les arrêts de bus Bref, ce qui allait tourner à l’échec total du message s’est avéré un formidable stimulant pour le dialogue et le bouche à oreille. Nous avons alors décidé de nous enfoncer dans l’absurde. En quelques années nous sommes passés du verger au zoo, mais la méthode de Michel Bouvet reste la même. Nous avons besoin de l’affiche à l’automne précédant une édition, alors que le programme est loin d’être complet. Or, Michel Bouvet insiste pour ne dessiner qu’en connaissance du programme. Cela crée chaque année un jeu de poker menteur très sympathique où nous racontons un programme imaginaire à notre affichiste préféré, qui lui-même revient avec une vingtaine de très jolis dessins au crayon de couleur, qui n’ont rien à voir ni entre eux, ni avec le programme le plus imaginaire. C’est alors un rituel de l’équipe de choisir autour du président des Rencontres quel sera le visuel de l’année. Hypocritement, un peu pour nous rassurer mais alors que notre opinion est déjà faite, nous demandons toujours « l’opinion de l’atelier Michel Bouvet ». La réponse est toujours évasive et déculpabilisante. Néanmoins, frustrés de rejeter chaque année tant de dessins qui nous ont fait hésiter, nous souhaitions, à l’occasion des dix ans de la nouvelle formule, partager avec le public l’ensemble des propositions et le processus de création de l’affiche, qui est déclinée du catalogue aux mugs, voire en trois dimensions par nos amis de Gares & Connexions, ce sont les mascottes des Rencontres d’Arles.
Non Conforme - intro aux rencontres 2011
En 2002, pour la première édition de la nouvelle formule des Rencontres d’Arles, nous prenions en compte l’élargissement de la palette du photographe par le numérique. Nous présentions Here is New York (Voici New York, suite aux attentats du 11 septembre), premier phénomène de l’ère digitale mélangeant professionnels et amateurs, et nous affirmions le genre de la photographie « vernaculaire ». Dix éditions plus loin, le monde a changé, la photographie et son public aussi.
En 2011, MANIFESTE From Here On (À partir de maintenant), un manifeste signé de cinq artistes et directeurs artistiques, tous liés de longue date à Arles. RÉPUBLIQUE Des vintages de la révolution mexicaine (1910). DOCUMENTS  célèbre les 30 ans du New York Times Magazine. POINTS DE VUE nouvelles générations de conservateurs, éditeurs, collectionneurs. RÉVOLUE OU RÉVOLUTION ? Pour que la photographie, les photographes, mais aussi les commissaires et directeurs artistiques, continuent à nous surprendre par de nouvelles grammaires non conformes aux idées préconçues que l’on pourrait se faire de la photographie.
(c) Chavanitas