YINGXIAN - Pagode en bois

Yingxian
La Pagode en bois




Pagode
Entre Hongyuan et Yongxian, la route est tracée dans une large vallée dominée à gauche par des montagnes sculptées de gorges que l'ombre noie de mystère, de pics curieusement chantournés, de crêtes qui paraissent coupantes comme le fil d'un sabre et des bassins d'érosion en escaliers de terrasses taillées dans le loess.
On visite dans ce chef-lieu l'un des plus célèbres monuments de la Chine ancienne : la pagode, de plan octogonal, construite entièrement en bois de sapin sous la dynastie des Liao, en 1056. En Chine, il n'y a plus d'autre pagode construite entièrement en bois. Haute de 67,31m, elle projette dans le ciel uen alternance d'étages soulignés par de larges auvents et d'étages moins hauts marqués par une galerie enveloppante, soit en tout cinq grands et quatre petits étages.


Bouddhas et bodhisattva 
Le travail de la charpenterie est prodigieux : on n'y retrouve pas moins d'une soixantaine de types de consoles sculptées en fonction de leur utilité et de leur environnement décoratif. La tour est surmontée d'une flèche de 11m sur une base octogonale. Elle appartient à un monastère bouddhique, le monastère du Palais du Bouddha (Fogong si), aujourd'hui presque entièrement disparu. A chaque étage pair, à partir du rez-de-chaussée se trouvent des statues de bouddhas et de bodhisattva, datant pour la plupart de l'époque Liao et restaurées sous les Ming et les Qing, qui ont été largement endommagées durant la Révolution culturelle. Il est possible de voir, dans une salle adjacente à la pagode, une relique de Bouddha. 
(c) Chavanitas