MERZOUGA - Gnaoua


Merzouga
Préparation, en route pour le désert
à la porte du désert - campement et musique Gnaoua
La constitution en confréries des gnaouas à travers le Maroc s'articule autour de maîtres musiciens (les mâallems) et de rituel, d'instrumentistes (quasi exclusivement les qraqeb – sorte de crotales – et le guembri), de voyantes (chouaafa), de médiums et de simples adeptes. Ils pratiquent ensemble un rite de possession syncrétique (appelé lila au Maroc) où se mêlent à la fois des apports africains et arabo-berbères et pendant lequel des adeptes s'adonnent à la pratique de la transe à des fins thérapeutiques.
Selon de vieux et rares érudits Gnaouis, la musique et les rituels Gnawas, auraient des origines communes avec le Vaudou, la Santeria cubaine et le Candomblé brésilien. Ces pratiques d'origines Yoruba, Angola ou encore Fon ont du se métamorphoser pour survivre et adopter l'islam comme religion afin d'assurer leur continuité.
 © Chavanitas & Zahra Sebti