BORDEAUX - Bacalans

Bacalans
Bordeaux


Le garage moderne - quartier des Bacalans
Les bassins à flot sont situés au nord de Bordeaux dans le quartier de Bacalan. Ils sont creusés à partir de 1869 à trois kilomètres du Pont de Pierre afin de palier l’extension du trafic maritime. Bacalan est alors habité par des milliers d’ouvriers ainsi que des marins et dockers qui y font escale. Lors de la seconde guerre mondiale, le quartier est investi par les Allemands qui construisent la Base sous-marine, construction massive de béton qui marque fortement le site, et l’activité portuaire laisse place à l’activité militaire. En 1982, le déclin entraîne le déclassement des Bassins à flot. Aujourd’hui, l’activité est très réduite, provient surtout des plaisanciers qui occupent le deuxième bassin, de la rénovation du G2 où s’installent quelques activités redynamisantes (agences d’architecture, FRAC, bureaux de la revue Le Festin, commerces, bars et restauration…) et de l’action de la base sous-marine (expositions et musée de plaisance).
Les bassins à flot créent une coupure morphologique forte dans le tissu de la ville, installés de surcroît dans un quartier excentré de l’épicentre bordelais, longtemps considéré comme une banlieue communiste ne bénéficiant pas des faveurs financières de la Mairie, composé essentiellement de maisons basses et ceinturé par des zones d’activités. La réhabilitation de cette friche portuaire est un grand projet pour lequel l’urbaniste Antoine Grumbach puis Nicoals Michelin ont prévu d’installer un port de plaisance, des logements et des bureaux. Pour le moment, seul le G2 y symbolise l’avenir.
Les vivres de l'art - 
Les métaux ne sont pas les seuls à transmuter dans l'atelier du sculpteur Jean-François Buisson. Les Vivres de l'Art, alchimie transdisciplinaire, est en ébullition autour de l'artiste depuis trois ans. Ainsi la place Raullin vit au rythme des rencontres artistiques, mue par le dynamisme de tous ceux qui l'animent au coeur d'un patrimoine historique sauvegardé.
Autant d'artistes que de créations toujours renouvelées: un lieu qui oeuvre pour l'art, qui vit de l'art. Les Vivres de l'Art, c'est un concept artistique global, l'association a pour but de favoriser la mise en relation d'artistes mais aussi de provoquer la rencontre avec le public. Une fois par an, l'association propose une animation de la place extérieure avec création d'un évènement pluridisciplinaire. Sous forme de festival sur un week end, autour de la sculpture, des arts plastiques, de la musique, de la danse, du théâtre, mais aussi de l'architecture et de l'environnement, ou d'autres thèmes de socièté. Le festival a pour ambition de réconcilier les publics autour d'un projet artistique et d'offrir une autre lecture du monde.
Jean-François Buisson - (travail métal ci-dessus)
Après des études de communication, il intègre le groupe Spina en tant que batteur. Il s’initie à la soudure pour fabriquer sa propre batterie et se lance de façon spontanée et surprenante dans la création de sculptures et mobiliers. Il parcourt la ville, les casses, cherche, achète, entasse, stocke toutes sortes de "ferrailles ". Certaines deviennent des canapés indestructibles, des parties d’œuvres monumentales, d’autres encore attendent l’inspiration dans son immense atelier de la base sous-marine, un espace à sa démesure qu’il a investit il y a 7 ans.
En juin 2000, pour le premier salon de l’environnement à Bordeaux, il récupère un arbre vieux de 200 ans. Déraciné par la tempête, il lui redonne une seconde vie. Il crée des prothèses de fer et assemble les branches. L’arbre sera exposé pendant 1 mois sur la place des Quinconces à Bordeaux, puis devant la base sous-marine.
   © Chavanitas