FRIDA - Un ruban autour d'une bombe

Frida
"Un ruban autour d'une bombe"

Inspiration : Frida Self-portrait 1940
Peint quand elle a divorcé de Diego. Phase de sa vie où elle était seule. Image qui tente de bannir l'esprit malsein auquel elle se sent à la merci. Inspiré par Roland Penrose Winged Domino "after their divorce, as a postcript to the marriage". Elle s'entoure d'éléments magiques pour conjurer le sort et trouver la force d'être seule, regagner son autonomie. L'oiseau qui représente la construction du nid, pend mort autour de son cou. L'oiseau mort avec les ailes en croix est une ancienne amulette de Vénus supposé protéger de la folie de l'amour. Nombres de blessures avec les coupures sur sa peau. Les papillons sont figés au vol.

Lettres 1922-1954
"J'avais l'espoir que Diego allait changer, mais je vois et je sais que c'est impossible, que j'étais niaise, j'aurais dû comprendre depuis le début que ce n'est pas moi qui le ferai vivre de telle ou telle façon, et encore moins dans ce genre de circonstances.."
"En fin de compte, toute tentative de ma part est ridicule et imbécile. Il veut sa totale liberté. Liberté qu'il a toujours eue et qu'il aurait eue cette fois encore si il avait agit à mon égard en toute sincérité et honnêteté ; mai ce qui m'attriste davantage encore, c'est que même la part d'amitié qui nous liait n'existe plus. Il me raconte sans cesse des mensonges et me cache tous les détails de sa vie, comme si j'étais sa pire ennemie." Frida
Pitahayas
Le contraste de la pierre lave représente la passion du couple. Les feuilles tombées, la perte de l'union. Le fruit tropical est décrit par André Breton comme "un baiser aveugle d'amour et de désir".
"Il y a peu, quelques jours à peine, j'étais une petite fille qui marchait dans un monde de couleurs, de formes dures et tangibles. Tout n'était que mystère, tout cachait quelque chose ; déchiffrer, apprendre, c'était un jeu plaisant. Si tu savais comme il est terrible de tout savoir soudain, comme si un éclair avait illuminé la terre. A présent, j'habite une planète douloureuse, transparente, comme de glace, mais qui ne cache rien ; c'est comme si j'avais tout appris eu quelques secondes, d'un seul coup."
Cadaveres
"Mais il faut bien l'admettre : je ne vaux guère plus que n'importe quelle autre fille déçue d'avoir été abandonnée par son homme ; je ne vaux rien, je ne sais rien faire, je ne peux me suffire à moi-même ma situation me semble si bête et ridicule que vous n'imaginez pas à quel point je m'exaspère et je me déteste. J'ai gâché le meilleur de mon temps à vivre aux dépens d'un homme, me contentant de faire ce que j'estimais bon et utile pour lui. Je n'ai jamais pensé à moi, et au bout de six ans, il ne répond que la fidélité est une vertu bourgeoise, qui n'existe que pour mieux exploiter et tirer quelques avantages économiques."
  © Chavanitas