LUXEMBOURG - Mudam - Wim Delvoye






Chapelle de Wim Delvoye
Mudam


Wim Delvoye est un fervent empiriste, ses œuvres se veulent hybrides. Mêlant pêle-mêle artisanat, technologie, scatologie et sacré, il prend un malin plaisir à abolir les distinctions entre le beau et le laid, le puret l’impur.


 Vanités modernes
Pour Mudam, Delvoye conçoit une chapelle d’inspiration gothique, tout en métal, et ornée de vitraux à l’imagerie subversive. L’artiste décline l’autocitation en verres noirs, gris et colorés. Doigts d’honneurs, baisers, intestins humains, squelettes de Cloaca sont radiographiés et accèdent ainsi au statut de vitraux païens. Ses morceaux de viande passés aux rayons x dévoilent leur message athée grâce à la lumière que le vitrail transfigurait autrefois en divin. Grimaçants et cyniques, les crânes, les ossements et leurs dérivés se paient le luxe de pouvoir être interprétés comme autant de vanités modernes.
_______________________________________________________________________________________________________________________________
Le meilleur des mondes ?
 Que nous disent les œuvres d’art du monde dans lequel nous vivons et que nous contribuons, chaque jour, à (dé)construire, à (dé)former, à (dé)penser ? Quelles sont les images que les artistes nous renvoient de nos corps, de nos terres, de nos villes, de nos rêves et de nos angoisses ? ref. Kimsooja /Günther Förg / Haluk Akace / David Zink Yi.




© Chavanitas
_______________________________________________________________________________________________________________________________
Le Baron Perché
Luxembourg
"Le Baron Perché" est une oeuvre ouverte qui permet une multitude d'interprétations (métaphore de l'artiste, de l'intellectuel engagé, du philosophe,..) mais surtout une oeuvre qui fait partie "des livres qui deviennent comme des continents imaginaires dans lesquels d'autresoeuvres trouveront leur place, continents de l'ailleurs en cette époque où l'on peut affirmer que l'ailleurs n'existe plus et que le monde entier tend à s'uniformiser" Calvino.

_______________________________________________________________________________________________________________________________
le paysage emprunté

 D'un cercle à l'autre / Daniel Buren
"Sous les ponts, le long de la rivière"
L'artiste français Daniel Buren, familier du travail environnemental, a créé un travail in situ intitulé "D'un cercle à l'autre : le paysage emprunté". Il s'agit de six panneaux de bois percés d'une ouverture circulaire et peints de bandes verticales. Les panneaux sont installés dans certains endroits de la ville de Luxembourg permettant des perspectives sur la ville haute, le Pont Grande Duchesse Charlotte, les fortifications et les paysages encadrés par l'artiste faisaient ainsi partie intégrante de l'oeuvre. Ce parcours relie en quelque sorte l'itinéraire Wenzel et l'itinéraire Vauban et constitue une perspective contemporaine sur la géomorphologie humaine de la ville.

 A contre courant / Jean Louis Schefer
How far ?

© Chavanitas
_______________________________________________________________________________________________________________________________