LUXEMBOURG - Mudam

MUDAM - Métamorphose de la forteresse - 
Ieoh Ming Pei a imaginé un musée prenant appui sur les murs d’enceinte qui entouraient la forteresse intérieure conçue en forme de flèche.
La forme asymétrique en V, avec des angles à 45 degrés, s’élève sur les ruines du Fort Thüngen. La forme introvertie de la forteresse, repliée autour de ses murs de fortification, se retrouve dans le nouveau bâtiment de Pei. La géométrie du musée est ainsi une sorte de continuation de la forteresse. Le contraste avec celle-ci est d’autant plus intéressant que Pei compose son bâtiment avec des volumes très géométriques, adoptant des formes à la fois modernes et classiques. Son architecture est formaliste, tout en étant sobre et monumentale.  
Many Spoken Words - Su-Mei Tse - Avec cette conjugaison surprenante des matériaux utilisés, Many Spoken Words, (2009) de l’artiste luxembourgeoise Su-Mei Tse (1973), déclenche une multitude d’associations. Perlant d’une vasque, l’encre d’un noir profond jaillit d’une fontaine de jardin d’inspiration baroque et incarne, comme le remarque l’artiste, l’idée « du processus entier du langage : le chemin que prend une pensée initiale, de la parole au texte écrit » (Su-Mei Tse). À travers cette œuvre tant visuelle que sonore, l’artiste rend hommage à la littérature, évoquant le potentiel infini des mots et l’éternel renouvellement de la création. Les multiples et incessantes gouttes de Many Spoken Words rendent perceptible la fluidité de l’esprit, des mots, de la créativité qui n’en laisse pas moins des traces indélébiles.
Art orienté objet - Marion Laval - Jeantet et Benoît Mangin -
Unrooted Tree (Arbre sans racines) ou la Machine à faire parler les arbres est créée en 2009 lors d’un séjour au Cameroun dans un massif forestier exploité par une société certifiée. À partir des restes d'un arbre tropical géant abattu, les artistes ont recomposé un nouvel arbre sur lequel ils ont gravé les différentes étapes de la phylogénèse, l’histoire évolutive de toutes les espèces. En effet, seuls les troncs des arbres sont généralement exploités tandis que les parties ramifiées sont abondonnées sur place. D’un diamètre parfois impressionnant, les branches s'élancent dans toutes les directions. À leur extrêmité, nombre d’entre elles sont sculptées en fourche de vélo à laquelle est fixée une roue dont les rayons portent des phrases énigmatiques : il s’agit des 360 degrés Sabians, de courtes formules symboliques astrologiques qui, segmentant les signes zodiacaux, servent à nuancer les prédictions.
The Forest - Lutz & Guggisberg -
L’exposition au Mudam regroupe des travaux récents qui, se fondant en un ensemble complexe entouré d’une fresque, bravent l’ordre aseptique propre au white cube du musée. Composant une narration flottante et en apparence décousue, leurs créations empreintes d’ironie et d’humour noir distillent avec subtilité et fantaisie maintes allusions à l’art, à la littérature et aux sciences. Réalisées généralement à partir de moyens rudimentaires, elles génèrent un effet des surprises laissant fréquemment le visiteur en proie à un rire perplexe. La tension naissant des antagonismes nature et culture, naturel et culturel, ainsi que les clichés qui en découlent, constituent un thème récurrent de leur travail.  - See more at: http://www.mudam.lu/fr/expositions/details/exposition/lutz-guggisberg/#sthash.3xc8k9yt.dpuf
L’exposition au Mudam regroupe des travaux récents qui, se fondant en un ensemble complexe entouré d’une fresque, bravent l’ordre aseptique propre au white cube du musée. Composant une narration flottante et en apparence décousue, leurs créations empreintes d’ironie et d’humour noir distillent avec subtilité et fantaisie maintes allusions à l’art, à la littérature et aux sciences. Réalisées généralement à partir de moyens rudimentaires, elles génèrent un effet des surprises laissant fréquemment le visiteur en proie à un rire perplexe. La tension naissant des antagonismes nature et culture, naturel et culturel, ainsi que les clichés qui en découlent, constituent un thème récurrent de leur travail.  - See more at: http://www.mudam.lu/fr/expositions/details/exposition/lutz-guggisberg/#sthash.3xc8k9yt.dpuf
L’exposition au Mudam regroupe des travaux récents qui, se fondant en un ensemble complexe entouré d’une fresque, bravent l’ordre aseptique propre au white cube du musée. Composant une narration flottante et en apparence décousue, leurs créations empreintes d’ironie et d’humour noir distillent avec subtilité et fantaisie maintes allusions à l’art, à la littérature et aux sciences. Réalisées généralement à partir de moyens rudimentaires, elles génèrent un effet des surprises laissant fréquemment le visiteur en proie à un rire perplexe. La tension naissant des antagonismes nature et culture, naturel et culturel, ainsi que les clichés qui en découlent, constituent un thème récurrent de leur travail.  - See more at: http://www.mudam.lu/fr/expositions/details/exposition/lutz-guggisberg/#sthash.3xc8k9yt.dpuf
L’exposition au Mudam regroupe des travaux récents qui, se fondant en un ensemble complexe entouré d’une fresque, bravent l’ordre aseptique propre au white cube du musée. Composant une narration flottante et en apparence décousue, leurs créations empreintes d’ironie et d’humour noir distillent avec subtilité et fantaisie maintes allusions à l’art, à la littérature et aux sciences. Réalisées généralement à partir de moyens rudimentaires, elles génèrent un effet des surprises laissant fréquemment le visiteur en proie à un rire perplexe. La tension naissant des antagonismes nature et culture, naturel et culturel, ainsi que les clichés qui en découlent, constituent un thème récurrent de leur travail.  - See more at: http://www.mudam.lu/fr/expositions/details/exposition/lutz-guggisberg/#sthash.3xc8k9yt.dpuf
L'exposition au Mudam regroupe des travaux récents qui, se fondant en un ensemble complexe entouré d'une fresque, bravent l'ordre aseptique propre au white cube du musée. Composant une narration flottante et en apparence décousue, leurs créations empreintes d'ironie et d'humour noir distillent avec subtilité et fantaisie maintes allusions à l'art, à la littérature et aux sciences. Réalisées généralement à partir de moyens rudimentaires, elles génèrent en effet des surprises laissant fréquemment le visiteur en proie à un rire perplexe. La tension naissant des antagonismes nature et culture, naturel et culturel, ainsi que les clichés qui en découlent, constituent un thème récurrent de leur travail.
Chapelle - Wim Delvoye
Pour Mudam, Delvoye conçoit une chapelle d’inspiration gothique, tout en métal, et ornée de vitraux à l’imagerie subversive. L’artiste décline l’autocitation en verres noirs, gris et colorés. Doigts d’honneurs, baisers, intestins humains, squelettes de Cloaca sont radiographiés et accèdent ainsi au statut de vitraux païens. Ses morceaux de viande passés aux rayons X dévoilent leur message athée grâce à la lumière que le vitrail transfigurait autrefois en divin. Grimaçants et cyniques, les crânes, les ossements et leurs dérivés se paient le luxe de pouvoir être interprétés comme autant de vanités modernes.  

Le Mudam Café, aménagé par les designers français Ronan et Erwan Bouroullec, est le restaurant du Musée d’Art Moderne Grand-Duc Jean construit par le célèbre architecte Ieoh Ming Pei. Le lieu et la carte ont été conçus pour faire partie intégrante du parcours de visite, dans le prolongement des multiples expériences auxquelles le visiteur est invité à se livrer lors de sa découverte des expositions dans l’une des plus belles architectures du pays. Un déjeuner ou une dégustation au Mudam Café peut aussi être un but en soi pour les détenteurs d’une Carte Mudami donnant accès gratuit au Mudam. 
 (c) Chavanitas